Avril 19, 2022
Par Nantes Révoltée
272 visites

En 2022, Nantes Révoltée a besoin de votre soutien pour continuer


➡️ Dimanche dernier, au soir du premier tour des élections, il était à peine plus de 20h lorsque le candidat d’Europe Ecologie les Verts, Yannick Jadot, appelait à voter Macron. Dans la foulée, il lançait en direct un appel aux dons pour rembourser la campagne présidentielle : le site internet pour recueillir l’argent était déjà prêt, mis en ligne à l’avance. Le Parti avait anticipé sa défaite : après avoir passé la campagne créer les conditions d’un second tour Macron/Le Pen, le parti vert savait qu’il ne ferait même pas 5% des voix. Une semaine seulement plus tard, EELV a récolté plus de 1,2 million d’euros. Le secrétaire national du parti évoque «un immense soulagement» et «un immense effort de solidarité». Il y a de généreux mécènes dans le petit électorat de Jadot.

➡️ Tout le monde a pu rire le 11 avril de Valérie Pécresse, héritière d’un grand patron qui n’a jamais travaillé de sa vie, expliquant être endettée «à titre personnel», à hauteur de 5 millions d’euros suite à son score calamiteux. La candidate ultra-libérale, qui avait longuement dénoncé «l’assistanat», avait déclaré un patrimoine de 9 millions d’euros. «Il en va de la survie des Républicains, et au-delà, de la survie de la droite républicaine», avait affirmé la candidate qui a mené une campagne d’extrême droite, allant bien aussi loin que Marine Le Pen sur la plupart des sujets, contribuant à une libération inédite de la parole racisme et autoritaire à droite. Le Parti espère à présent récolter 7 millions d’euros.

➡️ La bourgeoisie, qu’elle soit écolo-libérale ou libérale-réactionnaire, soutient ses partis lorsqu’ils sont en difficulté. De l’autre côté de la barricade, des médias indépendants survivent grâce au travail quotidien de journalistes, graphistes, militants, photographes ou concepteurs bénévoles. C’est le cas de Nantes Révoltée. Notre média est mis à jour quotidiennement, sans interruption, week-end et vacances comprises depuis 10 ans, sans subvention, sans publicité. Nous donnons la paroles à celles et ceux qu’on n’entend pas, couvrons l’actualité sous un autre angle, et démontons les fake news des institutions. Nous jouons désormais un rôle de contre-pouvoir local et national qui dérange beaucoup les autorités. En 2022, face à la charge de travail énorme que représente ce média, et aux diverses menaces qui planent sur notre équipe, nous risquons d’arrêter. Contrairement à Pécresse et Jadot, nous n’avons pas besoin de millions. Juste de quelques centaines de contributeurs et contributrices réguliers. Sur les centaines de milliers de personnes qui nous lisent chaque semaine, c’est une toute petite proportion, qui aurait de grands effets.

➡️ Pour nous soutenir, vous pouvez faire un don : https://nantes-revoltee.com/soutenir/nous-soutenir-financierement/

➡️ Vous pouvez aussi lire ou faire lire nos revues. Pour commander, c’est simple, c’est par ici : https://www.nantes-revoltee.com/categorie-produit/revues/

➡️ Vous pouvez également acquérir des œuvres réalisées par des artistes partenaires de Nantes Révoltée : https://www.nantes-revoltee.com/categorie-produit/art/

Merci d’avance !




Source: Nantes-revoltee.com