Les DerniĂšres Nouvelles d’Alsace de ce samedi 27 juin 2020 s’intĂ©ressent Ă  Pierre Pflimlin Ă  l’occasion de l’anniversaire de sa mort il y a vingt ans.

Le Journal, dans un petit papier non signĂ© feint de s’étonner qu’aucune biographie complĂšte n’existe sur l’ex- maire de Strasbourg et dernier prĂ©sident du Conseil de la IVe RĂ©publique qui a cĂ©dĂ© la place au gĂ©nĂ©ral de Gaulle en 1958.

Pourtant la rĂ©ponse Ă  la question est suggĂ©rĂ©e dans le corps de l’article.

” Proche de l’extrĂȘme-droite avant la guerre, magistrat sous Vichy, l’un des fondateurs en 1945 du Mouvement RĂ©publicain Populaire (MRP) support de la dĂ©mocratie chrĂ©tienne, ministre (dix-huit fois), prĂ©sident du Conseil, dĂ©putĂ©, maire de Strasbourg, prĂ©sident de la CommunautĂ© urbaine de Strasbourg, dĂ©putĂ© europĂ©en, prĂ©sident du Parlement europĂ©en
l’itinĂ©raire de Pierre Pflimlin est aussi riche que complexe et mĂ©riterait qu’on s’y attarde.“.

Et un peu plus loin, les DNA d’évoquer “les mĂ©moires de Pierre Pflimlin parues en 1991 chez Fayard qui n’abordent cependant pas les annĂ©es 30 et la guerre.”

La Feuille de chou s’était intĂ©ressĂ©e au personnage. Malheureusement, un des articles Ă©tait paru sur l’ancĂȘtre de la Feuille de chou, le Schlomoh blog qui paraissait sur la plate-forme des blogs du Monde et qui, hĂ©las, a Ă©tĂ© perdu corps et bien par le journal de rĂ©fĂ©rence!

Il reste ceci:

https://la-feuille-de-chou.fr/archives/78253

La Feuille de chou avait aussi appris l’existence d’un ouvrage de la fin des annĂ©es trente, Ă©crit en binĂŽme par Pflimlin et Lauffenburger, consacrĂ© Ă  l’économie du IIIe Reich, fort Ă©logieux pour le systĂšme corporatiste du rĂ©gime de Hitler.

Introuvable, l’ouvrage avait Ă©tĂ© entiĂšrement photocopiĂ© par un anonyme et envoyĂ© par la Poste Ă  la Feuille de chou.

On voit qu’il peut y avoir plusieurs raisons Ă  cette absence de biographie complĂšte. Soit pressions familiales, soit hĂ©sitation des historiens Ă  traiter d’un tel sujet qui impliquerait de faire remonter Ă  la surface le passĂ© d’extrĂȘme-droite de l’étudiant en droit Pierre Pflimlin et encore plus son rĂŽle de juge Ă  Thonon-les Bains, proche de la frontiĂšre suisse par oĂč des familles juives tentaient d’échapper au rĂ©gime du marĂ©chal PĂ©tain avec ses lois antisĂ©mites.

Les historiens manqueraient encore de courage?


Article publié le 27 Juin 2020 sur La-feuille-de-chou.fr