Janvier 21, 2021
Par Demain Le Grand Soir
214 visites


De lui, on connaĂźt : “La propriĂ©tĂ©, c’est le vol”. Marx l’a rĂ©duit Ă  la figure de petit bourgeois. L’habitude l’a rangĂ© parmi les ancĂȘtres de l’anarchie. Pendant la rĂ©volution de 1848, comme dĂ©putĂ© et journaliste, Proudhon Ă©tait le plus populaire des socialistes. Aujourd’hui on le redĂ©couvre.

La rĂ©volution de 1848 a Ă©tĂ© une rĂ©volution populaire dans laquelle les ouvriers ont pris la parole et tentĂ© de s’organiser. Les clubs politiques, les coopĂ©ratives ont prolifĂ©rĂ©. Proudhon avec le mutuellisme et les coopĂ©ratives aux mains des ouvriers avait les idĂ©es que dĂ©fendait le peuple Ă  cette Ă©poque. Rendu cĂ©lĂšbre par son livre sur la propriĂ©tĂ© et son journal, “Le Peuple”, il a cru qu’il Ă©tait l’homme du moment.

Sa vie avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© intense : nĂ© pauvre dans un faubourg de Besançon, il a commencĂ© sa carriĂšre comme conducteur de bƓufs Ă  l’ñge de 8 ans, puis ouvrier pour aider son pĂšre endettĂ©. Ses talents ont Ă©tĂ© dĂ©couverts tardivement. DotĂ© d’une bourse, il a Ă©tudiĂ© avec frĂ©nĂ©sie pour exercer tous les mĂ©tiers : typographe, bachelier Ă  29 ans, patron d’imprimerie, patron ruinĂ©, avocat d’affaires d’une sociĂ©tĂ© de bateliers, philologue puis Ă©conomiste.

Élu dĂ©putĂ©, il s’en est pris aux reprĂ©sentants qui ne reprĂ©sentent qu’eux-mĂȘme et se rĂ©fugient Ă  la Chambre dans un “isoloir”. Il refuse l’élection d’un prĂ©sident au suffrage universel, qui serait un nouveau monarque, en plus puissant. Sa tentative de dĂ©truire la propriĂ©tĂ© du capital au Parlement a Ă©tĂ© une dĂ©route : il Ă©tait seul contre tous. Son grand projet, faire la rĂ©volution par la “Banque du Peuple”, a fait banqueroute. Mais aujourd’hui les SEL et les monnaies locales reprennent son idĂ©e d’une banque qui prĂȘte sans intĂ©rĂȘt, les mutuelles se sont dĂ©veloppĂ©es, quoique loin de son projet.

Pendant plus d’un siĂšcle, Proudhon, ce fils du peuple, pĂšre de l’anarchie, frĂšre ennemi des communistes, a Ă©tĂ© enterrĂ©. Depuis peu des universitaires et des Ă©tudiants le relisent. Une poignĂ©e de jeunes syndicalistes et quelques militants le pratiquent. Des marxistes le rĂ©habilitent.

Par Louis-Laurent Grandadam. RĂ©alisation : Yvon Croizier Mixage : Yvon Croizier. Archives INA : Arnaud Plançon. Liens internet : Annelise Signoret

P.S. :

Bibliographie complémentaire

Les caricaturistes et Proudhon : Le Charivari contre Proudhon, de Thierry Menuelle (Ă©ditions SociĂ©tĂ© Proudhon, 2006).

Les extraits du discours Ă  l’assemblĂ©e sont tirĂ©s de “Proudhon, Les annĂ©es politiques, deHervĂ© Trinquier (Ă©ditions Tops, 2015). On y trouve 3 textes : un Vaudeville de Clairville sur Proudhon l’antĂ©christ : la propriĂ©tĂ© c’est le vol ; Proudhon vu par un ami pendant la rĂ©volution : A travers une rĂ©volution, de A.Darimon ; et son discours devant l’AssemblĂ©e.

La place de Proudhon dans les idĂ©es anarchistes : La rĂ©volution libertaire : Proudhon, Bakounine, Kropotkine, de Philippe et Michael Paraire (Ă©ditions de l’Epervier, 2009).

Proudhon dans le dĂ©bat actuel : Commun, essai sur la rĂ©volution au XXI me siĂšcle, de Chistian Laval et Pierre Dardot, 2014.

De Proudhon, Ă  lire encore : De la capacitĂ© politique des classes ouvriĂšres, (posthume) Proudhon expose sa thĂ©orie mutuelliste et sa thĂ©orie fĂ©dĂ©raliste, qu’il applique aussi bien Ă  l’économie qu’à la politique.

L’autoritĂ© en matiĂšre de Proudhon est Edward Castleton, il travaille depuis 10 ans sur les carnets de Proudhon et publie d’ici la fin 2017 deux recueils de textes inĂ©dits avec commentaires et un riche appareil critique :

La PropriĂ©tĂ© vaincue et d’autres manuscrits inĂ©dits, 1844-1848, aux Cahiers de la MSHE Ă  l’UniversitĂ© de Franche-ComtĂ©.

Interventions rĂ©publicaines 1848-1851, mĂ©langes d’articles de presse aux Presses du RĂ©el.

Tous les livres disponibles de et sur Proudhon se trouvent sur le site de la Librairie – Publico.




Source: Demainlegrandsoir.org