Archinov soulignait les « divergences, les dissensions, l’absence de solidarité et de responsabilité collective » qui avaient empêché jusque-là le mouvement anarchiste de jouer un rôle essentiel dans les luttes sociales. La seule solution se trouvait dans « l’organisation commune de nos forces sur la base de la responsabilité collective et de la méthode collective d’action ».

Bakounine avait déjà conçu une organisation spécifique, avec « unité de pensée et d’action », c’est-à-dire une méthode collective d’action, et un « contrôle fraternel et continu de chacun par tous », équivalant à la notion de « responsabilité collective ».

Pierre Besnard, le leader de la CGT-SR et théoricien de l’anarchosyndicalisme, n’a pas d’hésitation, lui, sur la responsabilité collective. Dans l’article consacré à la Responsabilité de l’Encyclopédie anarchiste, il en fait un principe organisationnel fondamental du communisme libertaire. Elle n’abolit en rien la responsabilité individuelle de tous les membres du groupement ; il n’y a aucune opposition entre elles. Elle se complètent et se confondent :

« La responsabilité individuelle est la forme originelle de la responsabilité ; elle découle de la conscience. La responsabilité collective en est la forme sociale et finale. Elle élargit la responsabilité de l’individu à la collectivité : en l’étendant ainsi, selon le principe de la solidarité naturelle qui est, en même temps, une loi physique s’appliquant aussi bien aux composants sociaux qu’aux autres parties d’un corps quelconque : animé ou inanimé, elle rend chaque individu responsable de ses actes devant la collectivité tout entière. Et, par réciprocité, par voie de contrôle, elle rend la collectivité responsable devant tous les individus. Comme le fédéralisme lui-même, dont elle est d’ailleurs l’un des principaux éléments, la responsabilité collective s’exerce dans deux sens : ascendant et descendant. Elle fait obligation à l’individu de répondre de ses actes devant le nombre et, à ce dernier, de répondre des siens devant individu. On peut donc dire que les deux formes de la responsabilité se déterminent l’une l’autre. La responsabilité collective consacre et précise la responsabilité individuelle. »


Article publié le 25 Jan 2020 sur Monde-nouveau.net