En grève depuis 11 mois, les postier-e-s du 92 font toujours face à l’acharnement de la direction de La Poste. Elle a demandé une mise à pied de 3 mois pour Xavier pour sa dénonciation de la responsabilité de P. Wahl dans les suicides à La Poste.

La Poste est responsable d’une souffrance au travail quotidienne pour l’ensemble des postières et des postiers.

C’est la perte de sens et du sentiment de son utilité sociale, quand on les pressurise pour cesser de passer du temps dit « parasite » avec les personnes âgées, pour ensuite marchandiser ce lien social via le service « Veiller sur mes parents ». Ce sont les réadaptations constantes de la vie personnelle et de famille aux changements successifs et rapides de régime de travail (jours de repos, horaires, …).

Ce sont les troubles musculo-squelettiques, blessures et maladies professionnelles développées à cause de l’augmentation des cadences et de la séparation du métier de facteur, plus varié, en deux métiers où l’on répète encore plus le même geste : le préparateur qui ne fait que trier le courrier et le distributeur qui ne fait que distribuer. C’est la pression permanente pour les agents en relation avec le public qui doivent faire face au mécontentement légitime des usager-e-s devenu-e-s client-e-s.

C’est la précarité à vie pour les CDD et les intérimaires à qui on fait enchaîner des contrats d’une semaine ou d’un mois pendant des années.

Cette souffrance au travail et la répression intense et sournoise exercée par La Poste envers tou-te-s celles et ceux qui osent relever la tête, contredire, résister, se traduisent par un nombre inquiétant de suicides.

C’est ce qu’ont dénoncé les grévistes à plusieurs reprises en disant que Philippe Wahl, PDG de La Poste avait « du sang sur les mains ». Xavier a de plus mentionné Philippe Wahl au rang des « crevures » au milieu d’une intervention en AG, filmée et diffusée. C’est sur cette base que La Poste le traduit en conseil de discipline pour propos injurieux et outrageants et demande 3 mois de mise à pied, sans salaire donc.

Philippe Wahl a du sang sur les mains

Rassemblement devant le conseil de discipline de Xavier, mardi 27 février 2019

Cette façon de mettre le doigt là où ça fait mal, sur différents aspects de la restructuration globale en cours à La Poste depuis des années, est ce qui fait de ce conflit un enjeu national pour La Poste.

Le projet global est la privatisation du service public qu’était La Poste. La stratégie est celle des « adaptations », restructurations, réorganisations successives et apparemment dispersées, pas à pas, bureau par bureau, métier par métier, formant un immense puzzle.

Il manque des pièces à ce puzzle dans le 92, grâce aux luttes menées depuis une quinzaine d’années. Si la méthode 92, grèves et utilisation intransigeante des moyens des CHSCT et juridiques, se répandait, la stratégie de La Poste pourrait échouer.

C’est à cause de ça que le conflit dure aussi longtemps et c’est précisément pour ça que le soutien doit se renforcer et s’élargir.

POUR SOUTENIR :

Donnez à la caisse de grève !

Sur internet : https://www.lepotcommun.fr/pot/kgmfkl66

Virement : sur le compte SUD POSTE HAUTS DE SEINE : IBAN FR76 4255 9100 0008 0033 2571 214

Chèques à l’ordre de SUD Poste 92, mention « solidarité grévistes au dos » à envoyer à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal 92250 La Garenne-Colombes

Venez à la fête de soutien (avec karaoké 😀 et projection de vidéos) : samedi 2 mars à partir de 19h au 24 rue Moret, métro Couronnes, Ménilmontant ou Parmentier.

Participez aux comités de soutien, tous les mardis à 19h à la Bourse du Travail de Paris.

Philippe Wahl a du sang sur les mains