Le texte de fafwatch sur l’attaque de la manif ( trouvable ici https://iaata.info/Toulouse-attaque-fasciste-contre-la-manifestation-anti-pass-sanitaire-4931.html) est, à son tour, une attaque contre le discours qu’a cherché à porter le cortège révolutionnaire dans la manif.

À ce titre, il n’est pas anodin de voir que le cortège révolutionnaire contre l’exploitation et le nationalisme soit devenu, une fois passé à la moulinette de l’antifascisme innocentiste de ce texte un simple cortège contre l’exploitation et le nationalisme.

On ne s’étonnera donc pas non plus de voir le texte se planquer derrière la défense d’une manif “démocratique et pacifiste”. En gros : ce sont d’innocents citoyens pacifistes qui exerçaient leur droit à manifester qui ont été attaqué. La position d’extériorité de ce texte est ici patente. Alors que le cortège révolutionnaire s’assume comme faisant partie de la manif, tout en prenant parti pour un devenir révolutionnaire, contre les tendances inter-classistes, citoyennistes, légalistes et démocratistes, mais aussi confusionistes et nationalistes, fafwatch pose l’antifascisme comme une sorte de bande de justiciers extérieurs à la lutte, qui prend la défense de citoyens innocents. Une milice qui défend l’innoffensivité du mouvement n’a rien de révolutionnaire (euphémisme).

Et au passage, un véritable taf d’enquête et de balance est opéré à partir des images de la scène pour établir les responsabilités, un véritable travail de keuf ! Qu’est-ce qu’on s’en fout d’apporter la preuve, avec trois photos à l’appui, de qui a porté le sac avec leur matos ? Ou la préméditation de l’acte ? Si ce n’est dans l’espoir que les flics se saisissent de ces images pour les arrêter ? D’ailleurs, l’appel à ce que l’Etat juge et condamne ces groupes fascistes, est clair dans ce texte.

La perspective révolutionnaire est de fait balayée par ce texte au profit d’une délation innocentiste en bonne et due forme.

Et c’est tout juste si le texte ne se termine pas sur l’importance d’aller voter aux prochaines élections pour contrer l’extrême droite (parce que les fachos, eux, vont “glisser un bulletin brun dans l’urne en mai prochain”).

Donc un petit rappel de la banderole attaquée : A bas l’État, les flics et les Patrons. Révolution sans frontières.

Défendre le statut quo d’une manif inoffensive, démocratique et pacifiste fait justement le jeu des tendances qui ouvre la voie à ces fascistes. Voir le texte paru sur iaata ici :

https://iaata.info/Cortege-revolution-sans-frontiere-Manif-contre-le-pass-sanitaire-4927.html




Source: Iaata.info