Janvier 29, 2022
Par CNT Travail & Affaires sociales
201 visites

Ce qui compte pour petit chef, c’est faire.
Pourquoi faire? Comment faire? Rien Ă  faire!
Ce qu’il faut c’est faire!

Réfléchir? Construire?
Rien Ă  faire!
Ce qu’il faut c’est faire!

Quitte à détruire les motivations,
piétiner les convictions,
Ce qui compte c’est faire!

Petit chef sait compter.
Il n’a que ça à faire,
et c’est ce qu’il prĂ©fĂšre.

Sa science, c’est la comptabilitĂ©,
Il pense : productivitĂ© !
Remplir des tableaux, additionner
Grave! Ça le fait kiffer!

Malheur à celui qui n’a pas compris,
qui s’investit avec valeur et conviction :
il est menacĂ© d’implosion.

Petit chef ne respecte ni le travail, ni ceux qui le font,
s’il n’y a pas assez de bñtons.

Petit chef n’a pas d’éthique, pas de morale,
parce ce qui compte c’est compter,
tout ça sans qualité.

Petit chef est soutenu,
par plus grand chef que lui.
Car il fait ce qu’on lui demande:
nous faire faire, coĂ»te que coĂ»te, quoi qu’il en coĂ»te.

Petit chef c’est une fonction ?
Plus que ça une mission!
Celle de nous foutre la pression pour quelques additions.

Le rĂ©sultat, petit chef s’en fout,
la qualitĂ©, il ne sait mĂȘme pas ce que c’est.
Tant pis pour le travail bien fait, et les usagers satisfaits.

Quand petit chef nous a bien usĂ©, il s’en va,
mais nous, on en a rien Ă  faire!

Petit chef a réussi,
sans doute bien malgré lui,
à révéler la vraie nature du pouvoir hiérarchique,
qui, bien que prétendant le contraire
préfÚre toujours ce type de fonctionnaire,
autoritaire et délétÚre.




Source: Cnt-tas.org