Voici le tract :

Airbus vendeurs de mort labellisés LGBTQI-friendly !

Airbus est, cette année encore, le partenaire évident de la marche des fiertés toulousaine.

Son logo sur l’affiche, son stand au village, et… personne à qui ça semble poser de problèmes.

La propagande a bien fait son travail. Airbus serait “la fierté de Notre région”. Le fleuron de l’industrie française qui emploie des milliers de personnes dans la métropole. Avec une politique d’entreprise pro-diversité en plus ! Logique qu’iels aient leur place à la Pride…

Euh… non ! Ou en tout cas pas pour nous !



Airbus c’est quoi ?


C’est une de ces nombreuses entreprises toulousaines qui mélangent civil et militaire, et font de cette industrie de la guerre un business bien juteux pour la région.

C’est un arsenal d’avions de combat, de missiles, d’hélicoptères, qui arment des Etats du monde entier et bombardent les populations pour les intérêts de puissants, même cachés sous des pretextes “humanitaires” ou “de paix”.

Airbus, c’est des drônes aux frontières de l’Europe forteresse, pour empêcher les passages de celles et ceux qui n’ont pas les « bons papiers ».

C’est aussi des avions civils pour expulser celles et ceux qui arrivent jusqu’ici.

Airbus, c’est des satellites qui pourrissent ce qu’il nous reste encore de nuits étoilées. Pour nous localiser, surveiller, et nous permettre d’être connecté.e.s 24/24 par écrans interposés.

C’est le développement de l’intelligence artificielle et la capitalisation sur la collecte de données, comme ils disent fièrement aux actionnaires.

Airbus c’est le pillage de ressources aux quatre coins du monde pour satisfaire l’idéologie morbide du progrès et de la technologie.

C’est aussi des projets de « voitures volantes autonomes » pour les bourges.

Airbus, c’est des avions et des fusées, qui crament des millions de litres de kérosène, et qui défoncent chaque jour un peu plus la planète, pour que des privilégié.e.s puissent s’envoler en quête d’exploration et de nouveaux marchés. “Toujours plus vite, toujours plus loin !”.

Airbus, c’est des dizaines de dirigeant.e.s, des centaines d’actionnaires, des milliers de salarié.e.s, et des milliards d’euros d’investissement, qui servent à rendre ce monde toujours un peu plus invivable.

Et sa manager, Marcella, récompensée par Macron en 2021 pour l’inclusivité des personnes LGBTQI dans l’entreprise, n’y changera rien. Pas plus que les « passages piétons arc-en-ciel » dans les locaux !

Cette proclamée « alliée », responsable à Airbus et présente au stand du village des fiertés assume que l’enjeu de l’inclusivité est avant tout un enjeu de thunes : « Quand ils se sentent libres d’être ce qu’ils sont, qu’ils ne gâchent pas leur énergie à essayer de cacher leur identité sexuelle, ils libèrent tout leur potentiel et sont plus performants. ».

Malika, fondatrice de [email protected] est du même avis : « Les chiffres sont très simples  : un salarié LGBT met 30 % de son énergie à cacher qui il est, c’est 30 % d’énergie gaspillée. Un salarié épanoui est un salarié productif.  »

De notre côté, on souhaite surtout à ces salariéEs de s’épanouir ailleurs… ou dans le sabotage.

Stonewall, c’était des émeutes contre les flics et l’ordre dominant, pas un salon d’entreprises et d’institutions !!

D’Airbus jusqu’au F.L.A.G !, (Asso de keufs et matons LGBT), des “homo-nationalistes” jusqu’au maire de Toulouse JL Moudenc, (qui passe de la tête de la “Manif pour tous” à la Pride 2021), des capitalistes aux politiciens, on emmerde celles et ceux qui pourrissent nos vies et récupèrent nos luttes !

Nos désirs font désordre. Et on compte bien le faire savoir ! Clashons Airbus. Crashons le pinkwashing et ses allié.e.s !



Des fouteur.eu.ses de merde. (ou au moins qui essayent de l’être… 😉




Source: Iaata.info