PERSONNEL DE CMG EN GRÈVE : DÉCONFINÉ MAIS PAS RÉSIGNÉ !

Le 9 juillet 2020

Cher-es collègues, cher-es client-es, que diriez-vous de travailler pour une boîte où :

- un an après avoir réduit votre temps de travail et votre salaire, on veut vous supprimer vos tickets restaurant,

- on vous refuse l’accès aux installations sportives pour préparer vos cours et vos séances tout en vous demandant de vous inscrire à la concurrence,

- on vous refuse la prise de vos congés payés.

Que diriez-vous si votre patron, qui se vante de pratiquer un management « familial » et de diriger une entreprise « humaniste » :

- après avoir signé un engagement, visant à vous reprendre s’il vend votre club, revient sur sa promesse,

- annonce dans les médias (BFMTV du 12 avril 2020) qu’il paye ses salarié-es à 100 % pendant le confinement pour ensuite réclamer les sommes « avancées », parfois pour un montant de 16 euros.

Dans cette même entreprise, après le confinement et en dépit du soutien de l’Etat via le chômage partiel, on en vient à licencier de nombreux salarié-es sur des prétextes insignifiants : malheureusement, c’est l’entreprise de demain que veut construire la direction de Ken Group/ CMG SC !

C’est pourquoi, en nous mobilisant ce jour, nous disons stop à ces dérives. Il en va de l’avenir de nos clubs, des services que nous vous proposons et de nos métiers !

Documents à télécharger

Article publié le 10 juillet 2020


Article publié le 10 Juil 2020 sur Solidaires.org