Chaque année, 20 000 plaintes sont déposées par des flics pour outrage, rébellion et violence volontaire. Le système est bien rodé : un policier victime d’outrage peut, d’un simple appel téléphonique, déclencher une procédure qui sera à la charge de l’État ; on appelle ça la protection fonctionnelle, la « PF » pour les intimes. Un business juteux, selon l’aveu même du ministère de l’Intérieur, qui constate que « dans certaines circonscriptions, le nombre de dossiers de PF pour outrage est d’autant plus élevé qu’un avocat en en spécialiste, fait sa propre publicité dans les commissariats ; ailleurs, l’avocat est lié personnellement à un fonctionnaire de police et la coïncidence fait que dans le ressort de ce barreau le nombre de dossiers d’outrages est particulièrement élevé… » Et les dommages et intérêts, entre 300 et 700 euros par tête de pipe, finissent directement dans la poche du policier qui a porté plainte…

#payetonoutrage - 96.1 ko
#payetonoutrage

Nous, de notre côté, on est nombreux à s’être fait insulter par la police, sans avoir touché d’argent pour autant. On vous propose donc d’écrire ici les pires insultes que vous avez entendu de la part des flics, histoire qu’on se rappelle tout l’argent qu’ils nous devront le jour de la révolution…


Article publié le 03 Août 2019 sur Lepressoir-info.org