Novembre 21, 2020
Par Partage Noir
307 views


*

Tel est Paul Robin, savant, pĂ©dagogue et militant. ÂgĂ© aujourd’hui de soixante-douze ans, il continue Ă  se dĂ©penser au service de ses idĂ©es. Il vit actuellement en Suisse. Nous regrettons de n’avoir pu disposer de plus de place pour en parler longuement et donner d’amples dĂ©tails sur l’existence de cet homme de science et de dĂ©vouement. Mais, comme nous le disons plus haut, il nous a paru important de fournir quelques aperçus sur les doctrines condamnĂ©es au Palais-Bourbon et signalĂ©es Ă  l’indignation vertueuse des bons esprits.

Maintenant, on ne se contente plus de s’indigner, on sĂ©vit. Les malthusiens sont condamnĂ©s, au nom de la Morale et de la Pudeur. Liard-Courtois et Humbert, le premier propagandiste, le deuxiĂšme directeur de GĂ©nĂ©ration Consciente, viennent de rĂ©colter la prison et l’amende sur la dĂ©nonciation d’un certain Gast, avocat millionnaire, pĂšre d’un seul enfant, qui a portĂ© plainte contre les malthusiens Ă  la suite d’une confĂ©rence faite Ă  Sotteville-les-Rouen. Et ça continue. Humbert est de nouveau poursuivi, cette fois, pour avoir reproduit dans son journal la prĂ©face d’un roman de M. RenĂ© Emery : la Faute nuptiale, roman qui, lui, n’a pas Ă©tĂ© poursuivi.

Notons que les propagandistes du nĂ©o-malthusianisme ne sont pas traduits en cour d’assises oĂč ils pourraient s’expliquer. Ils sont Ă©tranglĂ©s proprement en correctionnelle oĂč il leur est impossible de se dĂ©fendre.

Il faut s’attendre Ă  ce que la rĂ©pression continue. Peut-ĂȘtre mĂȘme ce numĂ©ro pour les quelques. banales vĂ©ritĂ©s qu’il contient bĂ©nĂ©ficiera-t-il des avantages que nous ont dĂ©jĂ  valus certaines considĂ©rations antimilitaristes. Ce ne sont pas ces poursuites ridicules qui empĂȘcheront les lecteurs de rĂ©flĂ©chir et de se prononcer, pas plus qu’elles ne dĂ©tourneront un instant de sa route la vĂ©ritĂ© invincible.

Victor MĂ©ric

P.-S. – Nous apprenons, au moment de mettre sous presse, la condamnation, devant la neuviĂšme Chambre, de Humbert, Ă  six mois de prison et 3 000 francs d’amende, et du gĂ©rant Fernandez Ă  200 francs d’amende. La rĂ©pression ne fait que commencer. Gare Ă  la suite.

Les Hommes du jour, 1er janvier 1910 – n°102



Source: Partage-noir.fr