Novembre 18, 2021
Par Rapports De Force
309 visites


L’information est un peu passée sous les radars. Les militants de l’organisation indépendantiste, socialiste et antifasciste Libertat, qui tiennent un local nommé « la Tor deu Borrèu » (la Tour du Bourreau), à Pau, sont victimes de harcèlement nazi depuis cet été.

Suite à une plainte déposée par ces indépendantistes, deux personnes ont finalement été interpellées et gardées à vue « vers le 20 octobre 2021 », expliquent-ils dans un communiqué. Le procès de ce harcèlement nazi a lieu ce jeudi 18 novembre 2021 au tribunal de Pau. Les deux personnes sont poursuivis pour « dégradations par inscriptions » et « apologie de crime contre l’humanité »,

Les militants antifascistes font en effet face à un véritable harcèlement, dont la gravité est allé croissante. « Pendant l’été 2021, nous avons trouvé – plusieurs jours de suite – des autocollants fascistes sur la porte de notre local palois de la Tor deu Borrèu. Le 19 septembre 2021, nous avons trouvé la porte de notre local souillée par les inscriptions fascistes suivantes “SH” (pour “sieg heil”), “SS”, une croix celtique et “88” (pour “heil Hitler”) », détaillent-ils.

Puis, les intimidations ont visé directement les militants indépendantistes : « Le 24 septembre 2021, les menaces se sont faites plus fortes, avec des cibles et les inscriptions “SS” et “88” peintes sur la boîte-à-lettres d’un militant de Libertat. Enfin, le 2 octobre 2021, nous avons trouvé une nouvelle croix celtique peinte sur la porte de la Tor deu Borrèu. » Les militants concluent en soulignant le contexte international de « montée des idées et de la parole fasciste », analyse étayée par notre carte des violences d’extrême droite 2021.




Source: Rapportsdeforce.fr