Juillet 12, 2022
Par Squat.net
190 visites

Patna (Inde): 90 logements visés par une énorme opération d’expulsion

Dans la matinée du dimanche 3 juillet 2022, dans le quartier Nepali Nagar de Patna, une opération d’expulsion a eu lieu. Une quinzaine de bulldozers sont arrivés pour démolir près de 90 habitations illégales construites sur les terres du gouvernement.

De nombreux.ses habitant·e·s ont résisté à l’expulsion et ont mis en avant une situation paradoxale: leurs habitations sont déclarées illégales, mais le gouvernement leur fournissait l’électricité et percevait régulièrement des taxes municipales…

Des affrontements ont éclaté entre la police de Patna et des habitant·e·s du quartier. Les pierres ont volé sur la police, des barricades ont été érigées et enflammées, les flics ont canardé à la lacrymo. Des renforts policiers ont été appelés pour tenter de réussir l’opération d’expulsion. Plusieurs policiers ont été blessés, y compris le surintendant de la police de Patna. Environ 75 habitations ont finalement été démolies, et près d’une vingtaine de personnes ont été arrêtées.

La police a justifié son intervention en disant qu’un mois et demi aupravant, un avis d’expulsion avait été émis contre environ 90 structures illégales du quartier, et que malgré cette obligation de quitter les lieux, les habitant·e·s continuaient de vivre là, bloquant les routes pour empêcher les fonctionnaires d’intervenir. Le superintendant de la police a accusé les habitant·e·s d’être partie prenante « d’une organisation mafieuse », histoire de rendre l’expulsion médiatiquement moins impopulaire…

Pourtant, comme d’habitude, c’est le pouvoir et la propriété qui mettent à la rue des gens qui seront ainsi encore plus dans la merde qu’ils ne l’étaient avant l’expulsion.

[Sources: The Hindu | Times of India | ABP.]




Source: Fr.squat.net