Août 20, 2021
Par Le Numéro Zéro
258 visites


Ça y est le gouvernement a rĂ©ussi son coup ! Depuis le 9 aoĂ»t le passe sanitaire s’est imposĂ© partout en France, en dĂ©pit des tentatives d’opposition de la Quadrature du Net, des nombreuses critiques de juristes, de syndicats, d’associations et de membres de la communautĂ© mĂ©dicale, et surtout des Ă©normes manifestations qui se sont dĂ©roulĂ©es ces derniĂšres semaines, en pleine pĂ©riode estivale. Le collectif stĂ©phanois Halte au contrĂŽle numĂ©rique s’oppose rĂ©solument Ă  ce passe.

Un systĂšme discriminatoire

En premier lieu, il faut noter que tout le monde ne possĂšde pas un smartphone : seulement 77% de la population française en possĂšde un et cette proportion baisse Ă  44% pour les personnes de plus de 70 ans [1]. Autant de personnes qui ne pourront pas accĂ©der au carnet de santĂ© numĂ©rique, ni scanner les QR codes des restaurants.

De plus, relĂšve la Quadrature du Net, beaucoup de personnes ne savent pas forcĂ©ment activer le Bluetooth et certaines refusent de le maintenir activĂ© en permanence pour des raisons pratiques (batterie), pour se protĂ©ger d’usages malveillants, ou bien encore pour des raisons de santĂ© (ondes) [2]. Le passe sanitaire est donc un outil profondĂ©ment discriminatoire dĂšs le dĂ©part.

Bien sĂ»r, il reste la solution papier, mais tout comme avec l’application, on s’expose alors Ă  une dĂ©s-anonymisation de nos donnĂ©es de santé 

Une dés-anonymisation des données de santé

Comme l’a notĂ© la Quadrature du Net, la lecture du code en 2D permet Ă  n’importe qui d’accĂ©der Ă  des donnĂ©es de santĂ© trĂšs sensibles mais parfaitement inutiles au fonctionnement du passe comme la date de prise du vaccin, le nom du vaccin, la contraction passĂ©e de la maladie


Autant de donnĂ©es qui profiteront aussi aux GAFAM ! Et cela que ce soit en version numĂ©rique ou papier. C’est contraire au droit de la santĂ©, celui imposant le secret mĂ©dical, la « minimisation Â» des donnĂ©es collectĂ©es et l’interdiction de leur commercialisation.

Le Syndicat de la MĂ©decine GĂ©nĂ©rale en mai 2020 le rappelle : « Soigner n’est pas ficher ! Â» – et pourtant le secret mĂ©dical n’a jamais Ă©tĂ© aussi mis Ă  mal que pendant cette pĂ©riode covid. Cela a commencĂ© avec l’obligation pour les mĂ©decins de transmettre les donnĂ©es personnelles de leurs patients ayant contactĂ© le covid, ainsi que celles de leurs contacts, Ă  la plateforme « Contact-Covid Â», cela a ensuite continuĂ© avec « Stop-covid Â» et cela revient maintenant avec le passe sanitaire.

Bienvenue dans le merveilleux monde du tracing !

P.-S.




Source: Lenumerozero.info