Octobre 3, 2021
Par Le Monde Libertaire
360 visites


Ayez confiance disent-ils… Bien que vaccinĂ© volontaire et enthousiaste, pas question que je montre mon code Q Ă  des inconnus. Va savoir ce qu’ils pourraient en faire.

J’ai beau faire partie des vaccinĂ©s volontaires, je reste d’une timiditĂ© de violette pour ce qui est de montrer les informations contenues sur le code Q aux requĂ©rants qui le demanderont. « DiscrĂ©tion mon Q » comme aurait dit Zazie, l’érotisme, oui, le strip-tease, non. Pas touche Ă  mes donnĂ©es personnelles. Bas les pattes. Une fois l’accĂšs aux « donnĂ©es essentielles » rendu possible, quid de celles jugĂ©es un peu moins essentielles mais auxquelles, rien qu’en relevant le clapet des tĂ©lĂ©phones [<a title="Comme disait ma grand-mĂšre, « faut toujours fermer son clapet ».” class=”notebdp”>note] une multitude d’« autoritĂ©s », les contrĂŽleurs, nos amis de la force publique, les potards, les pirates, tous ceux qui salivent Ă  la perspective du bon data gĂąteau bientĂŽt offert, pourront avoir accĂšs.

Le secret garanti par le « niveau trĂšs Ă©levĂ© de protection » censĂ© protĂ©ger ces donnĂ©es devrait ressembler Ă  celui d’une conversation tĂ©lĂ©phonique Ă©coutĂ©e par Pegasus alors qu’il serait si simple et moins coĂ»teux de ressortir les livrets de vaccination en papier-carton jaune sur lequel les vaccins effectuĂ©s et les informations affĂ©rentes sont inscrits. Le risque de « faux » ? Des orfĂšvres numĂ©riques s’occupent dĂ©jĂ  de contrefaire les fameux codes Q. Évidemment, Ă  l’heure de la techno et du tout connectĂ©, Macron devrait choper la honte avec un retour au papier et Ă  la prochaine rĂ©union du G20, ses collĂšgues devraient l’envoyer au coin compter les piĂšces jaunes ; le poste est dĂ©jĂ  occupĂ© ? Enfin, on notera que ce gouvernement qui lance des appels solennels au sens de la solidaritĂ©, Ă  la responsabilitĂ© individuelle et collective, Ă  la raison, s’emploie continĂ»ment le reste du temps Ă  promouvoir l’attitude opposĂ©e, celle du renard libĂ©ral qui plume le poulailler collectif.

En attendant le jour oĂč nos amis du Medef et les exilĂ©s fiscaux feront preuve de solidaritĂ© Ă  notre Ă©gard, par ordre du gouvernement, dĂšs le 9 aoĂ»t, je serai empĂȘchĂ© de participer au mouvement national en faveur du rĂ©tablissement de la surconsommation. Finies les aprĂšs-midis passionnantes faites de lĂšche, oubliĂ©es les files devant les distributeurs de pop corn des cinĂ©mas, la frĂ©quentation des boutiques qui vendent des tee-shirts « made by kids of Bangladesh Â», oubliĂ©s les retards dans les TGV surpeuplĂ©s. Tant pis pour la frĂ©quentation de lieux aussi essentiels que les restaurants ou les brasseries aux plats sans saveur mais aux additions salĂ©es ou encore les rave parties Ă  musique industrielle qui sont dĂ©jĂ  interdites. Quant Ă  mes vacances, dĂ©sormais limitĂ©es Ă  Paris plage et au terrain devant mon bĂątiment, elles ne seront guĂšre diffĂ©rentes de celles de cet enfant sur trois qui en est privĂ© chaque annĂ©e [note] . En revanche, l’augmentation d’activitĂ© de l’Amazon de notre camarade Bezos Jeff provoquĂ©e par ces interdictions devrait lui permettre de s’offrir assez de kĂ©rosĂšne pour atteindre la lune. Il pourrait effectuer un voyage groupĂ© avec ses collĂšgues exploiteurs, ceux des livreurs de roue. L’aller, seulement, ce qui sera suffisant.

On accuse Ă  tort Macron d’ĂȘtre l’initiateur de cette mesure alors que c’est plutĂŽt du cĂŽtĂ© de la « convention citoyenne pour le climat » qu’il faudrait chercher les responsables. Or, qui vante les mĂ©rites d’une sobriĂ©tĂ© consumĂ©riste accrue, de la diminution du gaspillage Ă©nergĂ©tique et des ressources naturelles sinon ses participants ?  Quant Ă  l’ultime argument des opposants, l’impossibilitĂ© de travailler des refuzniks du tour de passe-passe sanitaire, soyez positifs ! Cette situation peut devenir l’opportunitĂ© de changer de vie, de tenter un mouvement d’ampleur en vue d’une « organisation collective de la production et de la consommation des biens » ou au moins de relire quelques classiques, Travailler deux heures par jour, Le droit Ă  la paresse ou La conquĂȘte du pain, par exemple. Certes, entre les crĂ©dits devenus quasi-obligatoires, le coĂ»t des transports, les augmentations du prix du gaz, de l’électricitĂ©, des carburants et les prix dĂ©lirant des loyers, la situation risque de devenir rapidement problĂ©matique.
C’est pourquoi les slogans scandĂ©s par les manifestants au cours du prochain samedi aprĂšs-midi devraient apporter un peu de notre reconnaissance au premier de cordĂ©e visionnaire, emprisonnĂ© volontaire pour ne pas risquer de confier les informations sensibles prĂ©sentes portĂ©s sur le code Q de son passe sanitaire Ă  des vĂ©rificateurs non habilitĂ©s Ă  l’accĂšs au niveau « TrĂšs secret » dĂ©fense. IsolĂ© au fond d’une cagna oĂč ses seules connexions sociales sont virtuelles, le sacrifice de cet auto-confinĂ© au nom de l’intĂ©rĂȘt commun tĂ©moigne de l’attitude d’un grand chef qui mĂ©rite notre respect. Et des vacances Ă©ternelles.

J.C. Lénervé




Source: Monde-libertaire.fr