Janvier 19, 2022
Par Le Pressoir
180 visites
 - 109.8 ko

Le pass vaccinal va bientôt entrer en application. Cette suite liberticide du pass sanitaire est la prolongation du traitement sécuritaire de l’épidémie. Plutôt qu’une vraie politique de santé publique et de lutte contre l’épidémie, avec des moyens pour l’hôpital, le gouvernement fait le choix de tout miser sur l’obligation vaccinale déguisée. Elle confine de facto une partie de la population réfractaire au vaccin, et force les autres à se faire contrôler en permanence pour accéder à des lieux publics, transformant au passage les tenanciers en auxiliaires de police.

Derrière tout cela, l’objectif n’est pas la santé et le bien-être de la population, mais tout simplement le maintien de la population au travail afin de permettre la circulation des marchandises et des capitaux… Tant pis si le pass vaccinal met en place une forme de crédit social à la chinoise. Tant pis si les écoles sont devenues des clusters géants tant que les enseignants gardent les enfants à l’école pour permettre à leurs parents d’aller travailler. Tant pis si laisser filer l’épidémie remplit dangereusement les hôpitaux, tant que le capital se valorise…

Pour ajouter à cette contrainte du pass et la priorité donné au travail à tout prix, les prix des biens de première nécessité explosent (pâtes, essence, gaz électricité…), mais les salaires ne suivent pas… Le gouvernement n’essaye même plus de faire semblant : alors qu’il y a 3% d’inflation le livret ne rapporte que 0,8% et il n’a n’y a pas d’augmentation de salaires en vue. L’inflation signifie donc une baisse de nos revenus et une augmentation des profits des bourgeois qui possèdent l’économie.

Face à ce panorama bien sombre, l’élection présidentielle apparaît comme une farce. Les vielles fausses solutions social-démocrates ne font plus recette, l’extrême droite agite la haine et les candidats (Macron et Pécresse) qui ont le plus de chance de gagner nous promettent un choc d’austérité et de mesures antisociales dès leur élection. Rien de bon ne sortira des urnes si ne n’est la continuation de notre exploitation et du saccage de la planète….

Tout est à reconstruire… Une révolution est nécessaire




Source: Lepressoir-info.org