Janvier 9, 2021
Par Le Poing
339 visites


Les proches de Mohamed Gabsi, asphyxié mortellement le 8 avril 2019 par la police municipale de Béziers, n’abandonnent pas le combat pour faire émerger la justice et la vérité. A l’initiative d’Houda Gabsi, la sœur du défunt, un rassemblement se tient tous les 8 de chaque mois sur la place Garibaldi. Ils étaient encore quelques dizaines ce samedi 8 janvier.

Le 17 décembre, trois policiers municipaux de Béziers, aux ordres du maire d’extrême-droite Robert Ménard, avaient été placés en garde à vue puis mis en examen, dont un pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner », placé sous contrôle judiciaire jusqu’au procès, avec interdiction d’exercer dans la police et de porter une arme.

Les bitteroi·es qui le souhaitent peuvent assister aux réunions du collectif et avoir des informations au travers de sa page facebook.




Source: Lepoing.net