Cet espace vide depuis deux ans, – alors que tant de personnes dorment à la rue -, mais habité depuis plusieurs jours maintenant, va trouver une utilité auprès des collectifs, des mobilisations, des Parisiens, des banlieusards et de ceux venus de beaucoup plus loin qui ont besoin d’espaces pour réfléchir, discuter, organiser et agir ensemble.

Ces derniers mois nous nous sommes rencontré.es dans les luttes. Chacun.e est arrivé.e avec ses thématiques et ses pratiques, tou.tes sommes reparti.es avec la conviction que nous sommes complémentaires et enrichi.es par ces rencontres.

Les violences, les oppressions, les menaces qui nous touchent ont en commun d’être les conséquences directes d’un capitalisme de plus en plus autoritaire.

Nous voyons ce système prêt à abandonner ses apparences démocratiques, à éliminer ou corrompre ce qu’il présentait autrefois comme des contre-pouvoirs. Obsédé par le profit, il a renoncé depuis longtemps à préserver un avenir pour les peuples, pour les espèces vivantes, y compris peut-être pour lui-même…

Nous cessons de vouloir le raisonner et construisons nos propres laboratoires, accueillants et inventifs, pour créer des rapports respectueux, dénués d’exploitation, privilégiant l’intelligence collective, les diversités culturelles, la justice, l’éducation populaire, la prise en compte de la globalité du Monde, et toutes démarches privilégiant la construction commune à long terme.

Parce que nos gilets sont jaunes, noirs, verts, rouges, oranges, violets… ou parce que nous sommes sans-gilet, nous invitons tous les peuples, en réflexion, en expression et en action. Cette Maison Des Peuples est une action parmi d’innombrables initiatives qui fleurissent partout dans le pays et dans le monde.

Venez nous rejoindre et participez. Notre rêve est reconductible et ne manquera pas de s’enrichir des mobilisations syndicales du mois de décembre. On construit et on lutte tou.tes ensemble !


Article publié le 18 Nov 2019 sur Fr.squat.net