Les postier·e·s des Hauts-de-Seine mènent une grève ininterrompue depuis plus de 14 mois : 150 facteurs et factrices du 92 sont ainsi en grève depuis le 26 mars 2018. Leur grève est initialement une riposte au licenciement de leur collègue syndicaliste, Gaël Quirante. Retour sur cette lutte hors norme sur Paris-luttes.info

Et il·elle·s sont encore à ce jour déterminé·e·s à poursuivre leur lutte jusqu’à la satisfaction de leurs revendications et en particulier jusqu’à l’obtention d’un report de la réorganisation programmée des bureaux de poste entraînant notamment la suppression d’emplois.

Audacieuse, l’action lancée par les postier·e·s du 92 dès le lendemain du licenciement de leur collègue s’est révélée courageuse et exemplaire de toutes les valeurs de la solidarité ouvrière.

Déployant une activité phénoménale avec un enthousiasme formidable, les postier·e·s du 92 ont ainsi réussi à tenir une grève de plus de 436 jours, menant parallèlement une lutte acharnée sur le terrain (manifestations, campagnes de mobilisation, rassemblements, interpellations de ministres, occupations de sièges de La Poste et de la cour du ministère du Travail, etc.), et ce face aux nombreuses mesures de répression exercées par la direction de La Poste (cessation de paiement des salaires et indemnités aux grévistes, recours aux forces de l’ordre et aux actions judiciaires (convocations de militant·e·s au commissariat, mais aussi au tribunal conduisant notamment à la mise en examen de trois syndicalistes en avril dernier).

Dès le début de leur grève, il·elle·s savaient qu’il·elle·s allaient devoir lutter sur le long terme, comme l’exige tout combat pour l’avenir. Et ces plus de 57 semaines de grève et d’actions de terrain menées par la base sur décisions prises en assemblées générales sont autant de leçons données aux syndicalistes et en particulier aux directions syndicales, montrant notamment comment une lutte peut être menée de façon authentiquement démocratique, comment une lutte peut être à la fois audacieuse et courageuse, comment une lutte est capable de s’inscrire dans la voie de la victoire pour la construction de futurs acquis.

Leur mobilisation a très vite donné naissance à un comité de soutien. Le comité de soutien aux postier·e·s du 92, créé dès juillet 2018, s’applique à recueillir appui matériel et moral à leur lutte. Ce comité participe à toutes les formes d’actions auxquelles appellent les grévistes (tractages, collages, rassemblements, occupations de locaux et d’institutions, etc.) et mène une collecte de fonds au profit de leur caisse de grève lors de manifs et de meetings et en organisant une fête chaque semaine […]


Article publié le 10 Juin 2019 sur Rebellyon.info