Paris: expulsion de campements de migrants à Porte de la Chapelle

novembre 7th, 2019  

Depuis ce matin, le jeudi 7 novembre 2019, 1 600 migrants sont embarqués par près de 600 policiers pour les mettre à « l’abri ». Les chiffres viennent de la pref’.
L’évacuation se serait terminée vers 9h.

Il est très difficile de savoir vers quelles destinations ils sont emmenés. Si l’on en croit la préfecture, des gymnases ont été réquisitionnés pour l’occasion. Pourquoi ne pas les avoir mis à disposition plus tôt et sur la base du volontariat ?

Plusieurs milliers de personnes de tout âge survivent dans ces campements qui se reforment régulièrement. Depuis quelques années, ces campements ont été démantelés plusieurs dizaines de fois sans que des solutions pérennes de premier accueil soient mises en place.

On laisse les gens s’entasser dans des conditions indignes et quand ces personnes deviennent trop visibles ou que l’actualité se porte sur les questions d’immigration on démantèle un camp sans apporter de réelles solutions ni aux migrants présents sur place ni à ceux et celles qui arriveront à Paris dans les jours et les semaines à venir.
Il va de soi que ces grandes opérations s’accompagnent de rafles des migrants qui ne possèdent pas les bons papiers et que les tentes et effets personnels sont systématiquement détruits pour retarder la réinstallation d’autres personnes qui ont fui la guerre ou la faim et pour empêcher la plus basique des solidarités.

[Publié le 7 novembre 2019 sur Paris-Luttes.info.]


Article publié le 07 Nov 2019 sur Fr.squat.net