Juin 27, 2022
Par Paris Luttes
202 visites

À Paris, dans la nuit du 10 et 11 Juin, des policiers de l’anti-terrorisme (SDAT) ont arrêté Ivan, un anarchiste italien, à son domicile. Il est soupçonné d’avoir réalisé une soixantaine d’incendies de voitures diplomatiques, de voitures d’entreprise d’Enedis, Eiffage, ou encore d’entreprises impliquées dans la construction de prisons.

Les « preuves » de ces incendies reposent principalement sur le fait qu’il participe (selon l’enquête de la SDAT) à l’administration d’un site anarchiste qui revendique des actions anonymes, principalement du sabotage.

Ce site c’est https://attaque.noblogs.org (nous vous recommandons vivement d’aller le consulter !)

Lors des perquisitions faites dans son véhicule et à son domicile, on lui reproche de posséder un briquet, des bombes de peinture, deux téléphones et une lettre d’un anarchiste britannique, actuellement emprisonné. La police se sert de toutes les « preuves » possibles et inimaginables, que ce soit des livres, drapeaux, outillages, bombes de peinture, produits ménagers, messages, appels téléphoniques, mails, déplacements, etc.

On retiendra aussi de cette affaire qu’une vigilance accrue face aux dispositifs de surveillance est nécessaire si on souhaite y échapper. En effet, dans la nuit du 10 au 11 juin, Yvan aurait été vu dans le 17e arrondissement de Paris par une caméra d’un interphone (celui de la « maison marignan ») en train de démarrer un feu sur une voiture diplomatique (berline BMW), du Guatemala.

Suite à son arrestation, il a été placé en détention provisoire et mis en examen pour « dégradation de biens privés par moyen dangereux » et « mise en danger de la vie d’autrui ».

Situation aberrante… Sous couvert de lutte contre le terrorisme, les policiers de la Sous-direction de la section anti-terroriste traquent et arrêtent un anarchiste pour des dégradations de biens privés !

Les anarchistes sont un danger pour l’ordre en place, mais il ne faut pas s’y tromper, c’est bien l’État et sa police qui sèment la terreur, pas les personnes qui se battent pour un monde plus libre en défiant les états et lois !

Tous-tes les militant-es anarchistes devraient faire preuve d’une grande vigilance, des moyens anti-terroristes sont employés pour les traquer et les enfermer. Comme très souvent dans la persécution de militant-es anarchistes, les preuves sont moindres, et les dossiers montés de toutes pièces. Mais innocent ou pas des faits reprochées, ce sera souvent en détention provisoire qu’il vous faudra préparer votre défense.

Solidarité avec Ivan face à la répression ! Soutien également à ses proches !

Ivan a envoyé une lettre, lisible ici




Source: Paris-luttes.info