Le retour de l’acte XVIII à Paris est impressionnant. Un acte de courage pour se faire « entendre » face une police surarmée et violente.

Presque tous les médias nationaux et internationaux parlent d’une extrême violence de la part des manifestants, à laquelle la police a répondu avec des canons à eau et du gaz lacrimogene pour faire disperser les manifestantes. D’accord, mais ce n’est que la moitié de la vérité.

L’autre partie concerne les tirs de LBD40, les grenades de désencerclement et les GLI-F4 à l’origine de dizaines de blessés ce samedi…. C’est une honte de voir comment les médias se comportent en France. La grand partie des journalistes français sont des manipulateurs, puisqu’ils omettent la moitié de la vérité « pour leur propre protection et celle de leurs chef.e.s ».

Paris, Acte XVIII, manipulations des média et du gouvernement.
Un policier frappe gratuitement un manifestant.
Paris, Acte XVIII, manipulations des média et du gouvernement.
Policier avec le LBD40 vise la tête.
Paris, Acte XVIII, manipulations des média et du gouvernement.
Un manifestant frappé par un policier à la tête plusieurs fois.

Macron « le président des très riches » s’accroche de toute sa force à sa doctrine politique, clairement totalitaire. Le rôle d’un État démocratique n’est pas d’entrer en conflit avec son peuple, encore moins d’utiliser les forces de police pour le massacrer.

Croire, que ces milliers de personnes qui se sont rendues à Paris ce samedi, ne sont pas au courant des risques, que ce soit devant la police ou devant la justice ; c’est de la pure stupidité politique. Ce qui pousse les gens, les classes pauvres à la violence, c’est le désespoir… Peu de choses que les gens peuvent encore perdre, la violence est leur dernier recours… L’instinct de protection ultime.

Paris, Acte XVIII, manipulations des média et du gouvernement.
La violence est le dernier recours…

L’instinct de protection ultime.

La loi anticasseurs, c’est la réponse brutale de ceux qui détiennent le pouvoir. C’est ainsi, lorsque toute la fraternité et la recherche de l’égalité ont été abandonnées. Croire qu’en passant par la répression, tout restera pareil, c’est une pure illusion. Le monde va vers un changement, même si une petite classe super riche ne le veut pas.

Paris, Acte XVIII, manipulations des média et du gouvernement.

Parlons maintenant du nombre de participants aux manifestations des gilets jaunes. Les journalistes et les médias, ne disposent-ils pas de leurs propres ressources pour pouvoir vérifier la vérité et savoir combien de personnes participent réellement aux manifestations ?

Les chiffres publiés dans les médias nationaux et internationaux sont comme le jeu du bingo, il y a des chiffres pour tous les goûts et toutes les directions politiques. Les chiffres officiels (pour les gilet jaunes) venus de la préfecture de police sont 10 000 à Paris, quand des sources indépendantes parlent de 25 000… Certainement, les personnes qui font le comptage pour l’Etat ne participent pas aux manifestations.

Le gouvernement minimise les véritables chiffres pour dissuader les gens de défendre leurs droits.

Selon Le Monde : « Le ministère a recensé quelque 32 000 « gilets jaunes » mobilisés en France, dont 10 000 à Paris, un chiffre contesté par les manifestants. »

Selon LCI pour le clima : « A Paris, cette « Marche du siècle » a rassemblé 45.000 personnes, selon un comptage indépendant pour un collectif de médias réalisé par le cabinet Occurrence. La préfecture de police a de son côté chiffré cette affluence à 36.000 manifestants à Paris et les organisateurs à 107.000. »

« Plus de 350.000 personnes dans 220 villes de France se sont rassemblées pour dénoncer l’inaction du gouvernement français face à la crise climatique et son cynisme vis-à-vis de la crise sociale », ont affirmé les organisateurs dans un communiqué. Le ministère de l’Intérieur a avancé le chiffre national de 145.000 manifestants. »

Paris, Acte XVIII, manipulations des média et du gouvernement.

Les casseurs et leurs complices.

Selon Macron : « Ce qu’il s’est passé sur les Champs-Elysées, ça ne s’appelle plus une manifestation. Ce sont des gens qui veulent détruire la République, au risque de tuer. Tous ceux qui étaient là se sont rendus complices de cela »

Macron a bien étudié l’économie. Bien sûr, c’est de là que vient son manque de clarté politique. C’est un peu triste de constater l’effort intellectuel réduit de Macron.

Cependant, nous pouvons voir une nette tendance à la manipulation. Qui sont les casseurs ? Qui sont les complices ?

Paris, Acte XVIII, manipulations des média et du gouvernement.
Gilet jaune « complice » des casseurs selon Macron.

Le vrai casseur c’est le gouvernement qui pratique des gestes en toute illégalité, protégeant la police qui commet des crimes et incitant à la violence policière.

Que pouvons-nous attendre de Macron et de sa troupe … Qu’ils cessent d’être capitalistes, libéraux, bourgeois ? Qu’ils attaquent les centres du pouvoir, les multinationales, les boutiques de luxe … Non … Cela s’est le travail des soi-disant « casseurs ». Vivez donc les « casseurs », ces hommes et ces femmes qui « courageusement » risquent leur vie pour envoyer leur message, « nos han quitado tanto que nos quitaron el miedo » ou  » o povo é quem mais ordena ».

Paris, Acte XVIII, manipulations des média et du gouvernement.
Porsche Carrera Cabriolet (prix, plus de 130 000 euros) brule.

Il est évident que l’objectif de ces types de commentaires venues du gouvernement, ont pour objet l’extinction du droit de manifestation et de regroupement. Macron et sa troupe représentent toute une classe qui veut avoir le pouvoir à tout prix … Même si cela se définit par la création d’un Etat super autoritaire, donc la première étape consiste à exterminer toute opposition politique.

Remplacer Macron et sa troupe ne changera pas le système … Mais le jour où la classe moyenne réalisera qu’elle perd également le « peu de pouvoir économique qui lui reste », l’histoire à raconter en sera une autre … Beaucoup plus révolutionnaire.

Paris, Acte XVIII, manipulations des média et du gouvernement.
Depuis 10 h du matin (champs de l’élysée) jusque à 21 h (à la Place de la République), les manifestantes ont subi les vagues intenses de gaz lacrymogène.