Avril 24, 2016
Par Paris Luttes
166 visites


Ahhh sciences po… élite de la nation… école fondatrice de la bourgeoisie française. Il semblait évident que sieur Macron, étriqué dans un costard, sourire dentifrice jusqu’aux oreilles se trouverait dans son élément au dîner de gala de la prestigieuse école, le vendredi 22 avril. Petits fours, champagne et anticommunisme étaient au programme de cette gentille sauterie qui avait lieu, comme de par hasard, Place de Bourse. Il fallait rappeler aux charmants bambins qui peuplent cette école leur avenir : diriger la France et son patrimoine économique ! Rien que ça.

Quelle ne fut pas la surprise de Sieur Macron quand il vit quelques dangereux subversifs (que dis je ? Des Tupamaros, des arrierés, des primitifs…) oser bloquer l’entrée du palais Brongniart à l’aide d’une banderole. Selon un vrai journal avec de vraies infos de qualité, j’ai nommé le Figaro :

Des sympathisants du mouvement Nuit Debout, qui s’établit tous les soirs place de la République depuis le 31 mars en opposition à la loi travail, ont bloqué le gala de Sciences Po ce soir.

L’entrée du gala, qui se tient place de la Bourse à Paris, a été obstrué par les manifestants. Les étudiants ont dû patienter sur le trottoir en tenue de soirée jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre . On pouvait lire sur une banderole : “Votre violence est symbolique, notre violence est légitime”. Une référence aux théories bourdieusiennes.

Bourdieu ! Chantre de la pensée dominante des gauchistes de France et de Navarre ! Bourdieu ! Ce parasite qui nous refuse le progrès qu’est le retour à l’esclavage !

Vilains gauchistes ! Vous nous avez gâchés notre soirée ! Bouh !




Source: