Par grand froid, l’administration coupe le chauffage et l’électricité dans la fac occupée

Depuis le 5 décembre, des étudiant.e.s de la fac des Tanneurs se sont mobilisé.e.s contre la réforme des retraites. Des assemblées générales invitant tout.e.s les étudiant.e.s à débattre ont alors eu lieu chaque semaine.

Au bout d’un mois de mobilisation, l’assemblée générale du 8 janvier a acté par vote majoritaire l’occupation du site des Tanneurs. Cette occupation a été prolongée lors d’une nouvelle assemblée générale le vendredi 17 janvier suite à un vote très largement majoritaire.

Depuis le début de la mobilisation, l’administration de la fac a privé les étudiant.e.s d’outils de communication qui auraient permis de relayer officiellement les raisons de l’occupation, réduisant celle-ci à une entrave à l’accès et justifiant ainsi l’interdiction du site et son blocage administratif.

La fac des Tanneurs est cependant ouverte au public de 8h à 23h depuis son occupation et continue d’accueillir des assemblées générales étudiant.e.s ou d’autres secteurs, mais aussi des débats, projections, expositions… D’autres événements ouverts sont prévus la semaine du 20 janvier autour de la mobilisation contre la réforme des retraites et son monde, et les étudiant.e.s mobilisé.e.s souhaitent que la faculté reste un lieu d’expression et d’échanges de savoirs. L’occupation se concrétise également à travers l’organisation de la vie collective qui a notamment permis de se prémunir de nouvelles dégradations.

Pour autant, l’administration a coupé d’emblée l’électricité (et la lumière) dans une partie de la fac et le chauffage dans l’ensemble des locaux. Priver les étudiant.e.s mobilisé.e.s de lumière, d’électricité et les exposer au grand froid sans dialogue préalable est une manœuvre dangereuse qui participe à tendre les rapports.

Depuis la reconduite du blocage par vote majoritaire ce vendredi, les responsables de l’administration ont changé d’attitude en nous invitant à leur transmettre les revendications et en ré-ouvrant la communication avec l’ensemble des étudiant.e.s. Il a pour autant été refusé de rétablir le chauffage alors que des températures négatives sont prévues la semaine prochaine.

Nous demandons tout d’abord que le chauffage et l’électricité soient rétablis pour la santé et la sécurité des étudiant.e.s mobilisé.e.s.

Ce n’est que dans ce cadre qu’un dialogue serein pourra avoir lieu et que la situation pourra évoluer.

Les étudiant.e.s mobilisé.e.s contre la réforme des retraites et son monde

Illustration : photo prise samedi soir dans la fac des Tanneurs où la température chute dans les pièces de vie.


Article publié le 20 Jan 2020 sur Larotative.info