Le 11 janvier dernier, environ 500 000 Palestinien.ne.s ont fait grève pendant 24h afin de protester contre la démolition de onze maisons palestiniennes jugées illégales par…l’État sioniste! Les démolitions ont eu lieu dans la ville de Qalansawe. Rappelons que 2016 a été l’année record pour le nombre de destructions de maisons palestiniennes. Pour la Cisjordanie seulement, 1 600 Palestinien.ne.s ont ainsi été privés de toit. L’appel à la grève, lancé par une organisation regroupant plusieurs ONG aidant les Palestinien.ne.s vivant sous l’État sioniste, a été largement suivi à Nazareth, Umm el-Fahm et Haïfa. Ainsi, aucun service public n’a pu être assuré. Le secteur privé a aussi été touché. Pour le gouvernement Netanyahu, c’est toujours la même cassette. Les Palestinien.ne.s de Qalansawe n’avaient pas de permis de construction alors ils étaient dans l’illégalité en construisant leur maison. Toutefois, le gouvernement sioniste n’octroie presque aucun permis aux Palestinien.ne.s. C’est tout le contraire pour les Sionistes qui peuvent construire sans cesse de nouvelles habitations et colonies dans les territoires occupés. Alors que la population palestinienne ne cesse de s’accroître, seulement 4,6 % des permis de construction ont été accordé à des Palestinien.ne.s en 2015 [1].

[1]  Les données pour 2016 ne sont pas encore sorties.