A l’image du personnage, la politique internationale de Donald Trump et de l’administration américaine n’a, une nouvelle fois, que faire de la dignité des peuples, que ce soient les Kurdes de Syrie, les indigènes de Bolivie ou les autochtones de Palestine.

Après avoir affirmé que le Golan syrien faisait partie de l’État hébreu et que Jérusalem était sa capitale, incluant Jérusalem-Est pourtant militairement occupée depuis 1967, l’administration Trump vient de commettre un acte de plus en contravention avec le droit international, en considérant comme légales les colonies juives en Cisjordanie occupée.

Cette déclaration ne nous surprend pas et ne fait que confirmer quelques réalités sur le terrain :

  • Le processus d’Oslo, dont les Américains étaient garant, n’est plus qu’une relique du XXème siècle, et même Donald Trump ne semble plus croire à une solution « à deux États ».
  • Les États-Unis ne sont pas un juge impartial dans le « conflit » qui oppose le gouvernement israélien aux Palestiniens qu’il opprime, et leur « avis » ne peut donc pas être pris au sérieux.
  • En l’état actuel des forces géopolitiques sur le terrain, les Palestiniens ne semblent rien pouvoir attendre de la diplomatie internationale.
  • Plus que jamais, c’est la pression des sociétés civiles du monde entier, et en particulier de la campagne Boycott, Désinvestissement et Sanctions à l’appel de la société civile palestinienne, qui permettra de faire évoluer la situation dans le bon sens.
  • Plus que jamais nous demandons la fin de l’occupation et de l’exploitation des territoires de 1967 (Gaza, Cisjordanie, Jérusalem Est, Golan), ainsi que du blocus de Gaza, le démantèlement des colonies et du Mur d’apartheid, l’égalité entre citoyens juifs et palestiniens, et le retour des réfugiés palestiniens, comme stipulé par le droit international et de nombreuses résolutions de l’ONU.
  • Plus que jamais, nous demandons l’autodétermination des peuples autochtones, au Kurdistan comme en Papouasie, en Bolivie comme en Palestine !

Documents à télécharger

Article publié le 22 novembre 2019


Article publié le 22 Nov 2019 sur Solidaires.org