Mars 9, 2017
Par Marseille Infos Autonomes
268 visites

Dans le cadre de la semaine contre l’Apartheid israélien, rencontre-débat avec Sbeih Sbeih, docteur en sociologie, chercheur associé au laboratoire Printemps (UVSQ) et ancien président de l’Union Générale des Etudiants de Palestine en France. (GUPS)

Mardi 14 Mars 2017 à 18h30 à Manifesten 59 rue thiers à Marseille

Comment l’aide internationale a transferé le militantisme partisan pour la Palestine dans un engagement professionnel pour le “développement” ?

À partir des accords d’Oslo en 1993, les bailleurs de fonds avec les récepteurs de l’aide (ONG, Autorité Palestinienne…) mettent en place des projets dans la perspective du « développement » et pour la « paix » dans les territoires palestiniens occupés. Ils construisent un monde assujetti à un nouveau cadre social centré sur l’« idéologie du développement ». C’est le « monde du développement » dont le discours dominant met en avant la « professionnalisation » des ONG, synonyme de spécialisation, d’accumulation du savoir, de « progrès » et de prise de distance avec les organisations politiques. Pour étudier ce processus, cette thèse mobilise trois échelles d’analyse : organisation, espace social et trajectoires des individus. L’articulation de ces échelles montre que la « professionnalisation » s’est concrétisée par la rationalisation du système de valeurs, où le militantisme partisan pour la Palestine est désormais remplacé par un « engagement professionnel » pour le « développement ».

JPEG - 207.4 ko
JPEG - 142.6 ko



Source: