Mai 30, 2021
Par Le Monde Libertaire
367 visites


L’abbĂ©cĂ©daire de la liturgie pĂ©dophile commence Ă  la lettre A
Ah ! S’émeuvent les autoritĂ©s pontificales, tous ces enfants sont des Judas.
Nulle bĂ©ance dans leurs vies, qu’ils se taisent et restent bouche bĂ©e
Les caresses intimes rapprochent de l’esprit saint du grand scarabĂ©e.
C’est indicible pour les prĂ©tendues victimes, ce sont de lointaines impressions
Séances de psychothérapie et cures de vitamine C rÚglent ainsi la question.
Dieu, soyez-en assurés, ne laisse rien au hasard et ne joue pas aux dés
Il contrÎle ce que ses servants énoncent dans les synodes en langage codé.
Eux rappellent qu’on ne fait pas d’omelette sans casser d’Ɠufs
Et que l’amour de Dieu doit se payer au prix fort au regard de l’enjeu.
Effarouchés, soi-disant les petits garçons en tenue de premier communiant ?
Alors qu’ils mentent effrontĂ©ment comme des arracheurs de dents !
Les enfants se donnent des airs de gentils passereaux, de petits geais
Ils gémissent, ils pleurent en vicieuses créatures parfaitement dénaturées.
Leurs dĂ©nonciations calomnieuses hachent menu des prĂȘtres
Lùchement et ignominieusement identifiés à des traitres.
En Italie, aux États-Unis, au Chili et dans tous les pays
Ce sont les petits qui demandent Ă  jouer Ă  touche-pipi.
Ci-gßt une enfance dévastée par des ministres du cul
Confortés dans leurs exactions par une curie à peine émue ?
Il faut traiter les dossiers au cas par cas et ne pas généraliser
Précise la troïka du bas, moyen et haut clergé.
Elles, d’ailleurs, sont Ă©pargnĂ©es et cela prouve clairement
Que la moitié des brebis sort indemne de ces tourments.
Et mĂȘme si les garçons n’aiment pas qu’on les aime ainsi
Il faut ce qu’il faut quand on veut plaire au messie.
Et quand la haine s’abat sur les frĂȘles Ă©paules des octogĂ©naires
Comprenez leur peine de tous ces coups de tonnerre.
Oh, maintenant qu’ils en sont rĂ©duits Ă  la menthe Ă  l’eau
On pourrait leur faire grùce et les laisser parmi les végétaux.
PĂ©pĂ©s aujourd’hui retraitĂ©s, condamnĂ©s depuis toujours au cĂ©libat
Croyez-vous que ces hommes Ă©taient faits de bois ?
Culbuter quelques culs-bénits était un vrai sacerdoce
Aujourd’hui le cunnilingus apparaüt comme une entorse.
Mais que celui qui n’a jamais pĂ©chĂ© leur jette la premiĂšre pierre
Quand on les condamne à l’heure du changement d’ùre.
Est-ce qu’il faut leur faire grief d’avoir suivi le dogme trinitaire
A l’instar de Rudolf Hess qui a marchĂ© dans les pas d’Hitler ?
Terribles et terrifiants argumente-t-on présentement
TĂȘtus sont pourtant les faits de l’ancien temps.
Unique fut leur dévouement, ultime fut leur foi
Leur vie fut un combat pour la sainte croix.
Le V de la victoire accompagnait les conversions
Qu’ils obtenaient ainsi en pratiquant la masturbation.
Pour l’heure, ils redoublent vĂ©ritablement d’abnĂ©gation
Pour rĂ©sister aux torrents d’injures et d’accusations.
Pour les uns, plus pervers que les sorciÚres des films classés X
Pour les autres, ils sont commis d’office aux plaintes contre X.
Dans toutes les langues latines, et dĂ©sormais mĂȘme en e-grec
Sur leur tĂȘte pleuvent des rats, de la bile et du varech.
Ils aident pourtant encore leur prochain par leurs priĂšres
Bien que beaucoup soient désormais parfaitement grabataires.

CĂ©d.




Source: Monde-libertaire.fr