Juin 26, 2022
Par Mondialisme.org
186 visites

Nous nous trouvons face à un phénomène particulièrement curieux et ironique : la tendance capitaliste que j’appelle le « capitalisme identitaire Â» montre que le système est capable de donner une réponse capitaliste qui satisfait les demandes des organisations qui luttent contre l’oppression et pour l’identité (reconnaissance, etc.).

En clair, un capitalisme « coloré Â», dirigé par des femmes, des Noirs et des LGBT, est parfaitement possible. Si cela se consolide avant l’effondrement ou le dépassement du système capitaliste, nous assisterons à la concrétisation inverse de l’idéologie stalinienne : les questions de genre, de race et de sexualité seront d’abord résolues, et seulement ensuite on s’intéressera à la question de l’exploitation. Ce serait une revanche de l’histoire.

Cependant, le capitalisme identitaire ne supprime ni le machisme, ni le racisme ni le sexisme, il ne fait que renouveler les élites, en leur donnant plus de mélanine et de maquillage et en oxygénant ainsi le système capitaliste. Par conséquent, tous ceux d’entre nous qui sont concernés par les luttes contre le racisme, le machisme, le sexisme et d’autres formes d’oppression et d’exploitation ne peuvent qu’être conscients de la manière dont les entreprises et la gauche ont traité les questions de la diversité et de l’identité.




Source: Mondialisme.org