Le mouvement des Gilets Jaunes est en difficulté : après le Grand Débat et la nouvelle salve d’annonces macroniennes et bien que personne n’ait été convaincu, il a du mal à rebondir. Et les médias, fidèles à eux-mêmes, répètent ce qu’ils disaient déjà fin décembre, puis fin janvier, et encore en mars : le mouvement s’essoufle. S’il faut être de bonne foi avec la réalité, il faut néanmoins savoir tourner la tête là où il se passe encore des choses. Alors que plusieurs milliers de personnes défilaient encore samedi dernier, une nouvelle Maison du Peuple a été ouverte à Caen pour « penser le mouvement sur le long terme, penser les liens qui s’y tissent, préparer la rentrée dans les meilleures conditions ». Nous relayons ici leur premier communiqué de presse.

Samedi 25 mai, quatre manifestations ont lieu à Caen : motards en colère, marche des fiertés, contre le « dublinage » des exilé-e-s et la désormais traditionnelle manifestation des gilets jaunes. Vers 16h, des petits papiers jaunes sont distribués dans les cortèges qui traversent le centre-ville. On peut y lire en titre « Une Maison du peuple à Caen, c’est maintenant ! ». Les visages dubitatifs se trouvent rapidement égayés de regards malicieux pour certains quand d’autres ne semblent pas apercevoir l’évidence : les gilets jaunes vont enfin avoir leur maison. Pendant ce temps-là au 20 cours Montalivet, non loin du centre-ville, une trentaine de personnes de divers horizons officialisent la Maison du Peuple en accueillant des journalistes. C’est alors aux alentours de 16h30 que de petits groupes de curieux arrivent petit à petit et, rapidement, une bonne centaine de personnes qui découvrent les locaux.

Le lieu est présenté. Non sans gêner quelques personnes qui ne semblent pas voir l’intérêt d’un tel espace. Mais pour la grande majorité de la foule réunie, les choses sont claires : se doter d’un espace c’est penser le mouvement sur le long terme, penser les liens qui s’y tissent, préparer la rentrée dans les meilleures conditions.


En effet, ce sont près de 1800 mètres carrés qui sont occupés. Ces locaux sont encore la propriété locative d’une association, la coop 5 pourcent, qui a un bail avec la mairie. Cette association a de nouveaux locaux, il semblait alors évident de se saisir de cet espace qui n’a plus d’usage. On ne peut penser à la maison du peuple de Caen sans penser à celle de Saint-Nazaire ouverte par les Gilets-Jaunes ou à celle de Rennes occupée pendant la loi « travaille ! » en 2016. Nous avons besoin d’espaces pour ouvrir des mondes, besoins d’espace pour habiter nos métropoles comme on l’entend, besoin d’espaces pour prendre soin les uns des autres. Vers 18h30 s’initie la première assemblée de la Maison du Peuple de Caen. Des ateliers s’organisent déjà, des commissions s’y projettent, de la joie et des rires y ont résonné en cette soirée du 25 mai 2019.








Quelques participants à la maison du peuple

Communiqué de presse

« Au 20 court Montalivet, 14000 Caen, des locaux sont occupés depuis le 22 mai et nous annonçons aujourd’hui l’ouverture au public d’une Maison du Peuple. Ce lieu est donc ouvert depuis plus de 48h par des militant-e-s qui sont en contact avec un avocat. Le lieu ne peut donc être expulsé sans décisions de justice.

La Maison du Peuple est avant tout un logement. Elle héberge actuellement plusieurs personnes qui étaient sans-domicile fixe, à l’image des difficultés que connaissent les gilets jaunes et bien d’autres personnes aux quotidiens pour finir les fins de mois comme pour se loger décemment. L’Etat ferme des centres d’hébergement d’urgence, expulse des migrants et met des gens à la rue tandis qu’il laisse tranquillement les capitalistes spéculer sur l’immobilier. A Caen par exemple, ce sont près de 8000 logements qui sont vides !


C’est aussi un lieu d’organisation, d’éducation et d’entraide populaire.

Elle fonctionne à partir d’une assemblée et elle est indépendante des partis politiques et des syndicats. Elle est ouverte à tous et toutes, quelques soient leurs couleurs, leurs préférences sexuelles et leurs religions éventuelles. Tout le monde est donc le bienvenu et nous invitons les individus et collectifs (Gilets Jaunes, Action climat, convergences des luttes, contre les dominations, etc.) à venir s’approprier des lieux. La 1re assemblée se tiendra aujourd’hui, samedi 25 mai à 18h et sera suivi d’un apéro-dinatoire. Ce lieu est toujours couvert par un bail précaire que la Caen-la-Mer avait accordé à la Coop 5% jusqu’au mois de décembre 2019. Ce lieu accueillait déjà du public, il serait donc malvenu d’essayer de l’expulser avec ce prétexte. En revanche, nous garantissons à la Coop 5% que nous prendrons soin des affaires qu’ils ont laissé et qu’ils pourront les récupérer dès qu’ils le souhaitent, et il en est de même pour les décors de théâtre présents sur place.

Nous appelons toutes celles et ceux qui le désirent à venir faire vivre ce lieu de solidarité, de culture et de lutte.


Le 25 mai 2018

Les occupant-e-s de la Maison du Peuple »



Article publié le 27 Mai 2019 sur Lundi.am