✊ Ouverture de la première Maison de l’Écologie et des Résistances de Bretagne !



Communiqué du 14 juillet :

🏡 Nous avons réquisitionné un bâtiment vide au 3 rue de l’Alma à Rennes. Auparavant occupé par le Crédit Coopératif, nous projetons d’en faire un lieu dédié à la lutte écologiste, sociale et politique !

La Maison est vaste, elle est donc ouverte aux autres associations et collectifs pour leurs activités. La M.E.R de Rennes se veut être un espace de rencontres et d’expérimentations, toute initiative y est la bienvenue !

Elle est également un lieu d’habitation et accueillera notamment des jeunes exilés sans logement, en cours de reconnaissance de minorité. Ces derniers seront accompagnés par une équipe de bénévoles qui animeront quotidiennement des activités socio-culturelles.

👉 La M.E.R de Rennes est la troisième à s’installer en France, après celles de Cenon (Bordeaux) et de Cachan (Île-de-France).

Dans un monde au système mortifère et autoritaire, il est raisonnable et nécessaire de prendre possession de lieux abandonnés afin de faire vivre nos luttes politiques et de tisser un réseau de résistance solide et pluriel. Nous nous appliquerons à incarner concrètement l’alternatif pour s’extraire d’une société destructrice parce que productiviste, individualiste parce que compétitive, indifférente parce que toujours pressée.

A la M.E.R, nous voulons apprendre à prendre le temps, à réinvestir nos vies et à exprimer et expérimenter nos pensées et nos idées.

🤓 Si vous voulez vous joindre à la M.E.R et ses activités, proposer des idées ou des projets, contactez-nous !

Venez comme vous êtes !

😡 EXPULSION DE LA M.E.R DE RENNES : le comportement illégal de la police.

Hier, mardi 14 juillet, alors que nous occupions les anciens locaux du Crédit Coopératif depuis plusieurs jours, dépassant ainsi largement le minimum légal des 48 heures, et que nous étions en mesure de le prouver, la police a procédé à une expulsion forcée.

➡️ 12h10 : Un voisin interpelle l’équipe présente sur place et constatant que nous occupons les lieux, menace d’appeler la police, ce qu’il fait dans la minute qui suit.

➡️ 12h30 : La police est présente et demande à s’entretenir avec des personnes du collectif. Deux personnes se portent volontaires, dont un exilé mineur se déclarant comme habitant de la M.E.R.

➡️ 12h45 : Après un contrôle d’identité et quelques minutes d’attente, l’autorisation de rester sur les lieux est annoncée. La police part. Des personnes du collectif et des exilés nous rejoignent pour s’installer.

➡️ 13h : La police est de retour. Ils sont plus nombreux et sont cette fois-ci en présence d’une Commissaire. Cette dernière nous annonce que les ordres ont changé et que nous sommes dans l’obligation de partir, sans quoi nous serons évacués de force. Nous demandons des explications, mais nous restons sans réponse.

Les équipes de police menacent alors de procéder à un contrôle d’identité général.

Nous appelons notre Avocate qui nous confirme qu’il s’agit d’une méthode d’intimidation et demande à parler avec la Commissaire. Celle-ci refuse et ordonne aux personnes présentes de sortir du lieu afin de présenter leurs documents d’identité. Un contrôle d’identité général est effectué.

➡️ 13h20 : L’ordre de quitter les lieux est annoncé. De nouveau, notre Avocate juge cette intervention comme illégale et arbitraire.

Malgré cela, et étant en présence de personnes exilées (dont des mineurs pour qui la M.E.R représentait leur unique solution d’hébergement), nous sommes contraints de quitter les lieux. La M.E.R est évacuée.

🤜 Notre détermination est intacte. Nous reviendrons !

Ce jour-là, nous aurons besoin de votre présence et de votre soutien pour tenir face à une police qui n’a de loi que sa bêtise !


Article publié le 19 Juil 2020 sur Expansive.info