Juin 26, 2020
Par Rebellyon
239 visites


Lors d’une interview pour Lyon Capitale, Gégé la fripouille a fait une déclaration qui ne peut que nous faire sourire avec les dents jaunes du désespoir. Le comique de répétition est-il drôle ? Gégé les magouilles le pense vraiment. Il suffit de voir sa réponse à la question « Vous revendiquez-vous encore de la gauche aujourd’hui ? » :

Oui, je suis toujours de gauche. J’ai une culture, une éducation et des valeurs de gauche. Mais ma gauche n’est pas pure rhétorique, elle vise à la transformation réelle de la vie des gens. J’ai été vacciné par une certaine gauche socialiste qui tenait des discours très radicaux, mais qui, une fois arrivée au pouvoir, était incapable de passer de la théorie à la pratique tellement le discours était irréaliste. À Lyon, nous faisons le contraire. Le discours est peut-être plus modeste, mais nous changeons réellement, je crois, la vie quotidienne à commencer par celle des couches populaires. Regardez la Duchère, mais aussi tous nos quartiers de rénovation urbaine.

Mémorable Gégé la vieille bouille. Il est sûr que la vie des classes populaires dans de nombreux quartiers de Lyon a bien changé sous son règne. En grande partie car les classes populaires en ont été chassées après des décennies de gentrification et de rénovation urbaine. Il n’y a pas encore deux mois, il menaçait à demi-mots les habitants de la Guillotière (relire : Le Sytral et Collomb considèrent la population de la Guillotière comme des cobayes) et continuait sa politique quasi-coloniale de « reconquête » du dernier quartier populaire du centre ville, offrant la ville aux promotteurs et aux bobos. Manque de bol pour lui, les bobos votent écolos… l’ironie est belle, même si au final on sait très bien que ce n’est pas d’EELV que viendra de grands changements dans les politiques de gentrification.

Au final, on ne peut que souhaiter à Gégé, le plus grand des arsouilles lyonnais, une rapide retraite.




Source: Rebellyon.info