Août 4, 2021
Par CNT 30
229 visites


Depuis le début de l’année 2020, le monde traverse une crise sanitaire sans précédent. Cette crise révèle et aggrave bien des aspects inacceptables du système capitaliste : économie mondialisée, industrialisation incontrôlée de la production agroalimentaire, absence ou perte de puissance des services publics en particulier dans le domaine de la santé et de l’éducation, privatisation des enjeux de santé publique, discriminations diverses… Dans ce contexte inédit et anxiogène, les repères peuvent facilement être brouillés. Une analyse globale de la situation est indispensable pour que cette crise se transforme en occasion d’améliorer notre monde de façon révolutionnaire.

Oui à des vaccins libres et gratuits pour tou·te·s !

Souvenons-nous tout d’abord que le covid-19 ne frappe pas aveuglément : les victimes sont plus nombreuses dans les pays plus pauvres, les victimes sont plus nombreuses dans les classes laborieuses, les victimes sont plus nombreuses parmi les populations fragiles ou affaiblies. La priorité est de stopper la circulation du virus causant cette maladie. Les vaccins semblent à ce jour les moyens les plus efficaces pour cela. Il faut que toutes et tous y aient librement accès, quels que soient leurs pays ou leurs conditions sociales.

Les dernières phases d’élaboration des vaccins ont été possibles en un temps exceptionnellement court grâce à de l’argent public : il est inadmissible que des sociétés privées s’enrichissent démesurément en les commercialisant. Par ailleurs, tant que le virus continue de circuler fortement, de nouvelles formes peuvent apparaître et rendre inutile la couverture vaccinale existante dans les pays économiquement privilégiés. Internationalistes, nous exigeons la levée des brevets et le libre accès aux connaissances nécessaires à la production des vaccins pour l’ensemble de la population mondiale. Nous exigeons également la libre diffusion des informations factuelles sur les vaccins, leur fonctionnement et leurs éventuels effets secondaires indésirables.

…/… (CLIQUER SUR LA VIGNETTE)


Par ailleurs, une conférence a été filmé et organisé à Arles par l’Odysette (café associatif) où l’avocat et militant de la LDH Arié Alimi a pu répondre aux différentes interrogations de la population.




Source: Cnt-f.org