Février 15, 2021
Par Le Monde Libertaire
109 visites


Qui entend le nom de George Orwell, songe le plus souvent à la lutte contre les totalitarismes. 1984 son œuvre majeure, LA dystopie par excellence aboutissement d’un travail engagé, d’une vie littéraire nous interroge en ces temps de communication manipulatrice, de contrôle technoscientifique et autres novlangues. Devons-nous rester béats, bêlants, bras ballants ?
« Même si nous ne pouvons rien empêcher ni pour nous ni pour qui que ce soit d’autre, il faut bien tenter quelque chose pour s’y opposer ». Tout Orwell est peut-être dans cette phrase. Face à un monde inquiétant, il n’est pas possible de ne pas réagir en esprit libre.

À la rencontre de la justice sociale
L’année 2020 connaît plusieurs publications consacrées à cet auteur, dont un volume de référence dans la bibliothèque de la Pléiade, chez Gallimard, regroupant ses livres majeurs et un certain nombre d’articles. Les éditions Lux publient un ouvrage de son ami George Woodcock, une biographie structurée autour des œuvres d’Orwell. C’est un ami qui parle d’un ami, tout en humanité et donc en paradoxes. C’est l’homme qui nous intéresse. Le style, c’est l’homme, dit-on, les livres d’Orwell traduisent son caractère, réservé, discret quant à sa vie privée, il devient entier dans la défense de la cause qu’il estime juste, un engagement total. Son autre ouvrage majeur, La Ferme des animaux dénonçant le processus du totalitarisme, lui valut des critiques chez ceux qui ne voulaient pas déranger et rester dans la norme partisane. Orwell qui se définissait comme socialiste libertaire ne put jamais intégrer une organisation politique, sauf à la fin de sa vie un comité pour la défense des libertés. Reprenons les propos de Woodcock, « Orwell était chez lui parmi les dissidents radicaux, les champions des droits, les défenseurs des minorités, les gens dont la colère contre l’injustice allait au-delà des querelles partisanes ». Une histoire birmane, Dans la Dèche à Paris et à Londres, le Quai de Wigan en sont la traduction. Hommage à la Catalogne consacré à la Guerre d’Espagne, aux anarchistes de la CNT et de la FAI est un très beau livre, élégant dans le style qui traduit son engagement. « Tout ce que j’ai écrit d’important depuis 1936, chaque mot, chaque ligne, a été écrit, directement ou indirectement, contre le totalitarisme et pour le socialisme démocratique tel que je le conçois. »

Francis , Groupe La Commune de Paris.

Orwell, à sa guise. La vie et l’œuvre d’un esprit libre
. George Woodcock. Ed. Lux, 2020.
Œuvres George Orwell. Bibliothèque de la Pléiade. Ed. Gallimard, 2020.
À noter que les textes regroupés dans le livre de la Pléiade existent aussi en édition de poche.




Source: Monde-libertaire.fr