Octobre 17, 2020
Par Union Communiste Libertaire Vosges
81 views


Nouveau monde ou nouvelle compagnie : les capitalistes dehors !

L’hypocrisie du gouvenement répond à celle des patrons :

« Mince, Inteva ferme ! » Mais « ouf », NewCo reprendra sans doute les machines pour continuer à produire moins cher en Roumanie. Les travailleurs et les travailleuses… se débrouilleront avec le « territoire 0 chômeurs de longue durée », une coquille vide qui favorise les emplois cache-sexe : pas beaucoup de tissu, beaucoup de loi de l’offre et de la demande à cacher.

« Ouf, Pavatex vit bien ! » Sauf pour les ouvriers Suisses de Freiburg, plus chers que les vosgiens et virés en 2014. Rien ne se crée, tout se transforme dans l’  « innovation » subventionnée à coup de milliards.

Qu’est-ce que tout cela veut dire ? Du passe-passe pour l’emploi, on repeint en vert, en « participatif », en « choix de vie »… aurait-on peur qu’on se pose des questions sur pourquoi et pour qui on travaille ?

Et pour la santé et le social ?

Des licenciements, il y en a, pas toujours visibles, comme à la Maison du 21e siècle de St Dié qui ne renouvelle pas les postes des contrats aidés – du personnel pour le bien-être des gens c’est de la « mauvaise gestion » , comme à l’hôpital. Qui décide que ça doit être géré comme ça?

Ou plutôt, qui devrait décider ?

Personne, quelque soit le secteur, n’est en mesure de reprendre seule sa boîte (surtout quand les machines ont déménagé), sans que toute la population ne soit impliquée dans le processus : on vit ici, on produit ici, on se soigne ici… donc on décide nous-mêmes ici !

Ce n’est pas à un manager, à un patron ou un « élu » de fixer des objectifs pour vivre, produire, soigner.

C’est à nous de décider collectivement de nos besoins !




Source: Ucl-vosges.org