Mars 24, 2020
Par Paris Luttes
68 visites


D’abord, un mot pour les copines et copains des hĂŽpitaux qui, depuis plusieurs dĂ©cennies, se font pĂ©ter la gueule au taff. Si on conchie l’autoritarisme et l’arrogance mĂ©dicale, comment nier qu’une part d’entre elles et d’entres eux nous sauvent la mise ? Gloire Ă  elleux !

Ensuite, il faut s’organiser maintenant et à moyen terme.

L’histoire des Ă©pidĂ©mies nous l’enseigne : c’est aussi une histoire du pouvoir, de ses reconfigurations et, presque tout le temps, de ses consolidations autoritaires. L’avoir Ă  l’esprit et s’organiser en consĂ©quence.

Bref,

  • s’organiser Ă  l’échelle des pĂątĂ©s de maisons et immeubles pour solidifier voire crĂ©er des solidaritĂ©s utiles immĂ©diatement ;
  • se dire que ces jours-ci se joue plus que jamais la lĂ©gitimitĂ© du pouvoir ; et la nĂŽtre ;
  • limiter Ă  99 % les sorties ; garder le 1 % restant pour passer Ă  l’offensive. Faut-il cracher Ă  la gueule des keufs ? RĂ©habiliter les cacatov ? Postillonner place Beauvau ? Aller Ă©ternuer dans les beaux quartiers ?
  • multiplier les collages et attaques de nuit, occuper l’espace quant personne n’y est ;
  • le gouvernement veut montrer que seul lui est un rempart Ă  la maladie ? A la bonne heure, il n’a que contribuĂ© Ă  dĂ©truire l’hĂŽpital public. Quoiqu’imparfait, on n’a pas trouvĂ© mieux dans l’immĂ©diat. Si ce n’est demain, que ces gouvernements disparaissent.
  • Enfin, Ă  moyen terme, attaquer. En Chine, visiblement, l’épidĂ©mie ralentit ; depuis dĂ©cembre, cela fait 3 mois. Si on fait le compte : le 13 juin ne serait-il pas le jour-clef pour passer Ă  massivement Ă  l’offensive ? A la hauteur de l’épidĂ©mie ? Et si on sĂ©lectionnait les gens du gouvernement, de la mĂȘme façon qu’ils nous considĂšrent ? On neutralise l’essentiel ; on fait une soirĂ©e chiquettes au pilori pour quelques autres, gage de notre mansuĂ©tude.
  • Penser l’immĂ©diat ; penser le moyen terme ; penser le long terme ; y penser sĂ©rieusement c’est Ă  dire matĂ©riellement et offensivement.

On agit maintenant sur pleins de trucs ; on a plusieurs semaines pour construire l’attaque.

et surtout, la santĂ© !

Amitiés, conflit et joie




Source: Paris-luttes.info