Les six premiers mois de crise sanitaire que le monde a connu et qui est toujours encore en cours aujourd’hui, ont dĂ©montrĂ© l’importance vitale d’un service public de qualitĂ© pour la population. En effet malgrĂ© l’arrĂȘt total de l’économie pendant plusieurs semaines, tout le monde, du plus riche au plus pauvre, a pu compter sur les travailleu.se.r.s territoriaux de proximitĂ© (ramassage des ordures, accueils d’enfants, aides aux personnes fragiles, agents techniques de terrain…).

Pourtant aprĂšs le dĂ©confinement et la reprise, masquĂ©e, de l’économie par les diffĂ©rentes mesures gouvernementales et notamment le Plan de Relance, aucune mesure d’amĂ©lioration du service public n’est prĂ©vue. Pire, les contre-rĂ©formes de la Fonction Publique et de notre systĂšme de protection sociales sont maintenues et vont continuer Ă  prĂ©cariser encore plus nos mĂ©tiers et nos vies.

Comme toujours, l’État aide le patronat mais n’amĂ©liore en rien le sort des travailleu.se.r.s du public (comme du privĂ©). MalgrĂ© tout de nombreuses organisations syndicales comme la CNT ne cessent de rĂ©clamer des mesures pour sĂ©curiser les parcours de la fonction publique et d’amĂ©liorer la qualitĂ© de vie des travailleu.se.r.s.

Les mesures concrĂštes sont connues depuis longtemps :

- Titularisation des prĂ©caires

- Baisse du temps de travail

- DĂ©gel du point d’indice de la Fonction Publique

- Prise en charge totale par l’employeur des abonnements en transport en commun

La pandémie a montré également le retard sur certaines décisions touchant
la protection des travailleu.r.se.s et l’amĂ©lioration de leurs conditions de travail :

- Prime covid rĂ©troactive effective pour tous les agents

- Retour des congĂ©s volĂ©s par les employeurs publics

- Prime de lavage des masques en tissu devenus EPI comme un autre

- Des rĂšgles nationales concernant le tĂ©lĂ©travail (Ă©quipement, forfait internet…)

- Des masques gratuits pour toute la population

La rentrĂ©e sociale s’annonce tendue avec la reprise des journĂ©es de contestations des gilets jaunes samedi 12 septembre et une journĂ©e de grĂšve nationale le 17 septembre. Bien que notre FĂ©dĂ©ration soutienne totalement ces deux mobilisations, nous rappelons que seul un rapport de force efficace, donc qui dure dans le temps, peut permettre de renverser la table.

C’est pourquoi nous appelons Ă  la grĂšve gĂ©nĂ©rale illimitĂ©e afin que les grĂšves de la semaine rejoignent les manifestations du samedi. Seul notre convergence des luttes sera capable de renverser le capitalisme qui nous brise.

Reprenons nos vies en main !


Article publié le 10 Sep 2020 sur Cnt-f.org