Janvier 25, 2022
Par Cerveaux Non Disponibles
170 visites

Darmanin vient de lancer une procédure pour dissoudre le média autonome Nantes Revoltée. Siphonner les idées d’extrême droite ne lui suffit pas. En plus de contribuer à mettre les fascistes dans la rue, Darmanin tente aujourd’hui de dissoudre un média ayant relayé une manifestation antifasciste à Nantes vendredi 21 janvier.

Nantes Révoltée est depuis 2012 un média à part qui donne un souffle de liberté et une analyse radicale sur les révoltes émancipatrices. Au fur et à mesure des années, le collectif nantais a écrit et documenté de l’intérieur de nombreuses luttes, nous faisant voir dans le tumulte du quotidien que des pratiques et des idées sculptaient sans cesse la route pour s’arracher à la fatalité du néolibéralisme et arrivent même à former des constellations révolutionnaires.

Nantes Révoltée est de ces médias qui prennent parti et qui l’affirment. Un fait rare et salutaire dans le champ des médias qui ont toujours colporter une fakenews originelle : leur soit disant objectivité.

En 2012, on y lit ce qu’il se passe sur la Zad de Notre Dame des Landes alors en proie à une tentative d’expulsion qui échouera. En 2016, le média nantais accompagne le mouvement contre la loi travail, véritable mutilation dans le droit du travail orchestré par le PS et en 2018, on leur doit la première analyse sensible et sensée sur les Gilets Jaunes dans le champs d’une “gauche” qui sucrait alors les fraises. On était deux semaines avant le 17 novembre. En 2019, le collectif prend cause dans la mort de Steve, noyé par l’intervention assassine d’une police barbare sur une free party sur un quai de Nantes. Nantes Révoltée porte haut et fort des mots qui résonnent encore dans nos têtes : “Justice pour Steve !”

Que dit cette volonté de dissolution de médias autonomes dans une société où 90% de l’information est aux mains des milliardaires ? Que dit ce fait dans une société où la concentration médiatique nous inonde de la même fréquence, celle de la discrimination et de la haine en continue sur les chaines tv dont l’existence est destinée à servir la sauce des prochains candidats à la présidentielle ?

Il ne manquera à personne que l’intoxication médiatique permanente combinée à la censure des médias indépendants est la marque des pouvoirs totalitaires ou en voie de le devenir.

Aujourd’hui Darmanin fait le service après vente de la montée du fascisme qu’il orchestre. Après s’être donné le beau rôle en faisant dissoudre des groupuscules d’extrême droite dont il est proche idéologiquement (les Zouaves et Génération identitaire), le voilà maintenant à la manœuvre pour dissoudre un collectif publiquement opposé aux fascistes que le gouvernement contribuent à mettre dans les rues du fait de l’incessant rapprochement avec l’extrême droite pour leur en voler des électeurs. Voilà un exemple d’un autre genre pour imposer le célèbre concept : “il n’y a pas d’alternative”. Le pouvoir pourrait étouffer sa mère pour arriver à ses fins. Faire trinquer un média indépendant au service de l’émancipation n’est pas un problème pour ces monstres froids qui désirent s’imposer par n’importe quel moyen.

Ceci est une manœuvre politique et il s’agira de montrer qu’elle ne peut pas passer.

Dissoudre Nantes Révoltée, ce n’est pas dissoudre la révolte Gérald Darmanin. Celle ci gronde partout, elle s’échange entre toutes les bouches et pourrait bien péter à la figure de ceux qui tentent d’y mettre un couvercle.

Plus que jamais lisons Nantes Révoltée ! Propageons la révolte.
www.nantes-revoltee.com/




Source: Cerveauxnondisponibles.net