On ira jusqu’à la victoire ! Rejoignez-nous ! Appel des machinistes du dépôt RATP de Lagny

On ira jusqu’à la victoire ! Rejoignez-nous !

Nous sommes en grève depuis le mois de décembre contre la réforme des retraites de Macron, qui vise à nous faire travailler plus longtemps et à baisser les pensions.

Après 40 jours de grève à la RATP et à la SNCF, le mouvement continue et reste puissant. Au métro, au bus, au RER, dans les gares et les trains : la direction et le gouvernement jouent la carte de la comm’, mais la grève tient bon !

La semaine dernière, les manifestations étaient massives avec de gros cortèges d’agents RATP et de cheminots, les grévistes se sont rassemblés à plusieurs centaines vendredi matin à Vincennes pour montrer au gouvernement qu’on ne lâche rien. Les grévistes de la RATP et de la SNCF s’organisent et se coordonnent pour des actions ou des manifestations et surtout pour dire à Macron qu’ils sont déterminés à aller jusqu’au bout.

La grève s’étend à d’autres secteurs : enseignants salariés de la culture, des ports, de l’énergie, des raffineries, avocats, lycéens… Le mouvement est en train de s’amplifier.

Chaque jour de manifestation nous sommes des centaines de milliers dans la rue.

Le gouverment est fébrile et cherche des portes de sortie. Mais les manœuvres et les négociations autour de la clause du grand-père ou de l’âge pivot ne servent à rien : On se bat pour le retrait et on ira jusqu’au retrait !

Pour gagner, il ne faut pas relâcher la pression : il faut se mettre en grève, venir au piquet, aux Assemblées Générales et aux manifestations !

On a pas fait 40 jours de grève pour rien : il faut aller jusqu’à la victoire !

Macron essaie de nous avoir avec la carotte de l’âge pivot (qui n’est retiré que provisoirement) mais ça ne marche pas. Alors il sort le bâton et envoie ses policiers contre les grévistes, sur les dépôts ou dans les manifs. Jeudi dernier, des agents RATP ont été frappés par la police alors qu’ils manifestaient. On ne peut pas laisser passer cela. On ne peut pas continuer à travailler quand nos collègues se font tabasser ! Notre meilleure réponse face à la violence du gouvernement, c’est la grève !

Une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle est appelée le jeudi 16 janvier.

Il faut qu’on soit tous en grève et dans la rue !

Les grévistes du centre bus de Lagny


Article publié le 13 Jan 2020 sur Paris-luttes.info