Novembre 4, 2019
Par Indymedia Nantes
234 visites


Le gouvernement est en roue libre.

En plus de contribuer Ă  alimenter une islamophobie gerbante construite de toute piĂšce, il dĂ©truit le chomage, la sĂ©curitĂ© sociale, les retraites, le travail de nuit et ne semble pas vouloir s’arrĂȘter lĂ .

Message d’un etudiant:

“Ca fait 5 ans que je bosse de nuit -sans dormir- en parallĂšle de mes Ă©tudes. Plus rare pour moi depuis un an, j’ai encore des tas d’ami.e.s qui le font, qui n’ont pas le choix, parcequ’ils sont Ă©tudiant.e.s ou parcequ’ils et elles acceptent de concĂ©der de leur santĂ© pour un salaire “dĂ©cent”.

Que fait le gouvernement ? Il dĂ©cide de retarder l’heure de travail de nuit qui ne commencera plus Ă  21h mais Ă  00h00. (pouvant faire perdre + de 100€ par mois!)
La majoration du travail de nuit n’est pas anodine !!!
Elle est censĂ©e compenser les dommages -profonds- du travail de nuit sur le corps et le psychĂ©. Ce sont les fonctions mentales qui sont attaquĂ©es par le travail de nuit, ce sont les cycles hormonaux qui se voient chamboulĂ©s entraĂźnant des problĂšmes de sommeil, de diabĂšte, du systĂšme digestif et un tas d’autres choses possiblement plus grave. Ce sont des problĂšmes de santĂ© dĂ©jĂ  perceptible en temps d’activitĂ©, mais qui s’intensifient et sont irrĂ©versibles dans le temps et avec l’Ăąge !

Ils sont en train de nous faire crever, et plus particuliĂšrement les jeunes Ă  qui on dĂ©truit la possibilitĂ© mĂȘme d’un futur. “Marche & crĂšve et surtout n’oublie pas, si tu obtiens un bout de vie digne, tu finiras dans la prĂ©caritĂ© Ă  crever comme les autres.”
Tout cela Ă  quelle fin ? Pour la croissance, pour la production, retarder les horaires de nuits permet par exemple d’ouvrir les magasins plus tard, permettant la consommation de jour comme de nuit.
Ce systĂšme est Ă  gerber.

Dans le mĂȘme temps, le chĂŽmage se voit attaquer (chĂŽmage qui permet entre autres de continuer de vivre quand on a plus de remplacements…), la retraite est dĂ©coupĂ©e en piĂšce nous poussant Ă  cotiser avec des organismes privĂ©s (plus cher) qui tuent toute solidaritĂ©, enfin c’est la sĂ©curitĂ© sociale aprĂšs s’ĂȘtre vu baisser ses financements par la “baisse des charges patronales” dans l’indiffĂ©rence gĂ©nĂ©rale qui est en train de rendre ses derniers souffles. Pendant ce temps, que font ils ? Ils dispersent les graines du racisme, du fascisme en dĂ©tournant notre regard sur des minoritĂ©s opprimĂ©es et prĂ©caires. “Le voiiiiiiiiiiiile”.

Bordel , entre la destruction de tout les restes de systĂšme social que l’on avait, le fascisme qui grimpe et la destruction mĂ©thodique de l’environnement, mais bougons nous le cul merde !”

On bouge ?




Source: Nantes.indymedia.org