Janvier 3, 2022
Par Paris Luttes
340 visites


Au moment où les flics étaient occupés à gâcher encore plus la fête des déçu.e.s du feu d’artifice annulé sur les champs, on est allé faire péter des feux d’artifices devant plusieurs lieux d’enfermement en Île-de-France.

Devant le Centre de Rétention du Mesnil-Amelot, on a tiré des feux et crié quelques messages de solidarité avec les retenu.es, pour la liberté, contre l’enfermement. Ces derniers mois, de nombreuses révoltes et évasions y ont eut lieu, et nous voulions montrer notre solidarité. On est arrivé-es un peu tard, les retenu-es n’étaient plus dans la cour, on ne les a malheureusement pas entendu·es, leurs voix portant vers une autre direction. Mais d’autres camarades situés par là les ont entendus.



Au CRA de Vincennes,
ça commence à devenir une habitude, on est plusieur.es.s à s’être rendu.es derrière le CRA pour tirer des feux d’artifices. Nous sommes parti.es assez vite, on a pas pu entendre si les gens à l’intérieur avaient crié en retour. On continuera à venir tant que vos lieux d’enfermement existent !

À la prison de Santé on aurait aimé rester plus longtemps mais on a préféré ne pas attendre les flics qui tournaient dans le coin. C’est pas si grave parce que grâce à la proximité entre les cellules et la rue on a pu bien échanger avec les gens à l’intérieur. On en a d’ailleurs profité pour immortaliser tout ça d’une petite vidéo.

À la maison d’arrêt de bois d’Arcy, on a pu s’approcher des grilles, et entendre les prisonniers répondre à nos slogans et nos pétards. On avait une pensée particulière pour Flo, à l’isolement depuis plus d’un an dans le cadre d’une instruction antiterroriste.

Que cette année soit riche en révoltes et en évasions, crève la taule !




Source: Paris-luttes.info