Mai 24, 2022
Par Attaque
243 visites

Puget Sound Anarchists / dimanche 22 mai 2022

La nuit dernière, nous avons vandalisé quatre églises anti-avortement, à Olympia. Toutes ces églises ont des liens avec des « centres d’aide à la grossesse », des cenres anti-avortement, de fausses cliniques, religieuses, qui manipulent des personnes, pour la plupart pauvres, pour qu’elle aient et gardent des enfants dont elles ne veulent pas ou pour lesquels elles ne sont pas prêtes, pour qu’elles épousent la personne qui les a mises enceinte, peu importe que cette relation soit saine ou non. Les centres d’aide à la grossesse relèvent de l’exploitation et leur but est de soutenir la famille patriarcale, un lieu important de violence contre les femmes, les queers et les enfants.

Aux premières heures de dimanche matin, une église mormone, l’église du Calvaire, l’église de Harbor et l’église catholique St. Michael ont toutes reçu un lifting. Nous avons jeté de la peinture rouge sur les entrées et laissé des messages comme « Si les avortements ne sont pas sûrs, alors vous ne l’êtes pas non plus », « Avortons l’église » et « Dieu aime l’avortement ».

Même s’il est probable que l’avortement reste légal dans l’ouest de l’État de Washington, même après l’annulation de l’arrêt Roe vs. Wade*, il y a toujours des ennemis locaux qui font tout ce qui est en leur pouvoir pour le rendre aussi difficile et inaccessible que possible. Ces églises sont terrifiées par le fait que des gens exercent une autonomie sur leurs corps – qu’il s’agisse d’avorter lors de grossesses non désirées, de prendre des hormones/de subir une intervention chirurgicale pour affirmer son genre ou encore de baiser avec qui on veut – car elles ont besoin de la hiérarchie rigide de la famille, en tant qu’unité de contrôle fondamentale. Ce n’est pas être conspis de dire que l’église mormone, l’église catholique et toutes les autres qui punissent l’avortement et récompensent le mariage sont des cultes patriarcaux d’abus sexuel. Depuis le début, l’église a cherché à contrôler et à détruire toute impulsion vers le plaisir et l’autodétermination.

Même si un petit tag n’est qu’un geste minimal dans la guerre contre le contrôle religieux patriarcal, nous voulons souligner le fait qu’il est facile et amusant d’attaquer. Nos ennemis sont vulnérables et faciles à trouver. En agissant, nous apprenons à agir, en attendant, nous apprenons seulement à attendre. Le secret est de commencer par de vrai. A Olympia, au 135 Lilly Road NE, il existe une fausse clinique anti-avortement, appelée Options Pregnancy Clinic. Son site internet contient la liste des personnes qui l’ont financée, y compris Guild Mortgage, Molina Healthcare, Howard’s Cleaners, Shocking Difference Electrical Contractor, Interstate Batteries, Tumwater Automotive, Timberland Bank, Nichol’s Trucking, Olympia Federal Savings Bank et Kiley Juergens Wealth Management. Chacune de ces sociétés devrait être considérée comme responsable de la violence des accouchements forcés.

Nous faisons écho aux mots de certaines putes folles d’il y a plus de dix ans, quand nous disons que nous ne demandons pas le droit de choisir, mais que nous prenons dans nos mains la possibilité d’interrompre une grossesse. Que nous ne demandons pas que les publicités ou les médias cèdent aux caprices des personnes transgenres, mais que nous arrachons au contrôle des médecins les outils permettant de modifier notre corps. Que nous ne faisons pas appel au pouvoir de l’État pour mettre fin à la violence patriarcale, mais que nous menaçons : « Si les avortements ne sont pas sûrs, alors vous ne l’êtes pas non plus ».

Pour la joie, le plaisir et l’autodétermination,

Jane’s Revenge
Cellule en mémoire de Bo Brown**

Notes d’Attaque :
* Arrêt de la Cour suprême, de janvier 1973, qui légalisait de facto l’avortement dans tous les États-Unis (plus précisément, l’arrêt déclarait que les lois anti-avortements alors en vigueur dans la plupart des États étaient en contradiction avec le 14me amendement de la constitution américaine). La Cour suprême serait sur le point de l’annuler, ce qui laisserait à chacun des cinquante États le choix de légaliser (et comment) l’avortement ou (plus probablement, dans des nombreux cas) de l’interdire.
** Bo (né Rita D.) Brown, lesbienne « butch », révolutionnaire et membre de la George Jackson Brigade. Elle a passé huit ans en prison pour sa participation à la GJB, notamment pour des braquages de banques (elle était connue par le public comme « the gentleman bank robber »).




Source: Attaque.noblogs.org