Mai 18, 2022
Par Demain Le Grand Soir
260 visites

Le CCN des 10 et 11 mai s’est tenu dans un climat d’extrĂȘme tension. Les reprĂ©sentants des structures auto-proclamĂ©s dĂ©fenseurs d’un syndicalisme de classe ont menĂ© une charge violente contre l’actuelle direction confĂ©dĂ©rale. Ils sont officiellement constituĂ©s en fraction en vue de « prendre Â» la direction confĂ©dĂ©rale. Ils sont rĂ©unis autour d’une plateforme qu’ils ne veulent pas soumettre en contre-texte aux documents en cours d’élaboration pour le 53° CongrĂšs de mars prochain. Nous publierons prochainement une analyse de cette plateforme. Relevons Ă  ce stade qu’en dĂ©mocratie on devrait plutĂŽt voter sur des textes que sur des invectives…

C’est dans ce contexte difficile et sous la pression maximum des pro-Fsm que le CCN lance un « Appel Â» clair sur une posture revendicative, mais d’une grande confusion politique.

L’Appel engage les syndicats Ă  mener une « campagne de haut niveau pour la paix Â». Soit encore faudrait-il que nos syndicats soient rĂ©ellement en Ă©tat de mener une campagne…

Surtout si ladite campagne doit « commencer par l’arrĂȘt des livraisons d’armes aux belligĂ©rants Â», formule qui place sur le mĂȘme pieds l’agresseur et l’agressĂ© ! La question des armes est toujours difficile pour des militants pacifistes sincĂšres, et nous ne trancherons pas ici. Mais comment croire que les nĂ©o-staliniens pro-FSM ont des pudeurs de pacifistes ?

Et le pire arrive ensuite. Contraint de reconnaĂźtre « L’agression de l’Ukraine par Poutine Â» l’Appel poursuit en regrettant « la guerre qu’elle a gĂ©nĂ©rĂ©e Â» ! Comme si c’était l’Ukraine qui avait provoquĂ© la guerre en riposte Ă  une simple « agression Â».

Et l’Appel de poursuivre : « C’est avant tout un conflit impĂ©rialiste notamment avec le rĂŽle de l’OTAN pour la maĂźtrise des ressources naturelles, de voies de communication stratĂ©giques et de zones d’influence gĂ©opolitique Â». Nous serons les premiers Ă  dĂ©noncer en effet les impĂ©rialismes amĂ©ricains et français, mais nous appelons Ă  lutter tout autant contre les impĂ©rialismes russes ou chinois dont les bourgeoisies sont tout autant assoiffĂ©es de pouvoir et d’argent ! Comment ĂȘtre aveugle Ă  la peur bien rĂ©elle que vivent les peuples des Etats baltes, de Roumanie, de Pologne face aux offensives sans fin de l’ogre russe ? Poutine avance Staline dans une main, le Pope dans l’autre mais le seul impĂ©rialisme serait celui de l’Otan ?

De retour sur la situation en France, l’Appel nous ramĂšne lĂ  encore loin en arriĂšre, accrochant la CGT aux chars de la NUPES ! Comme si l’expĂ©rience du Programme commun, dont le bilan est tirĂ© et actĂ© y compris par les travaux de l’IHS Ă©tait oubliĂ©e.

Voilà qui promet un 53° CongrÚs violent et décisif sans doute pour la CGT. Une victoire du courant néo-stalinien serait une défaite pour tous les syndicalistes révolutionnaires.

https://www.communisteslibertairescgt.org/Ukraine-NUPES-Le-CCN-deraille.html




Source: Demainlegrandsoir.org