Avril 22, 2016
Par Paris Luttes
13 visites


Occupation du consulat général de France à Montréal, en solidarité avec les travailleurs et travailleuses en lutte contre la loi travail.

Montréal, 21 avril 2016 –

Du Québec à la France, les logiques de profit infligées par le patronat et les gouvernements nous font subir les mêmes conditions de vie indignes : plus de précarité et plus de misère pour les travailleurs et travailleuses. Plus de profits, plus de mépris pour le patronat.

En France, les travailleur-euse-s et étudiant-e-s se battent contre une réforme du Code du travail qui provoquerait une précarité encore plus forte. Des conditions de vie toujours plus difficiles pour l’ensemble de la population.

Au Québec, nous nous battons pour obtenir le minimum auquel nous avons droit : que toute personne salariée ait droit à 15$ de l’heure, 5 semaines de vacances et 7 journées de maladie payées par année, utilisées ou non.

Car partout dans le monde les travailleurs et travailleuses devraient pouvoir se loger, se nourrir, se reposer, aspirer à un peu de confort, prendre du temps de qualité avec les gens que l’on aime, ne pas être stressé¬-e-s en fin de mois, ne pas aller bosser lorsque malade, c’est un minimum auquel nous avons toutes et tous droit.

De même, en France comme au Québec, nous devons faire face à la répression policière.

En effet, nos gouvernements respectifs n’hésitent pas à lâcher leurs coups de matraque pour défendre leurs intérêts de classe.

Nous avons pu voir la police française frapper les étudiant-e-s bloquant leurs lycées, frapper les manifestant-e-s, empêcher toute expression politique radicale, et hier, attaquer et saccager le local syndical de la CNT Lille

C’est pourquoi, en signe de solidarité et de combat, nous occupons le Consulat Général de France à Montréal.

Car ici, comme en France, nous ne reculerons pas.

C’est en luttant solidairement dans nos espaces de travail et dans nos communautés que nous prendrons ce qui nous revient de droit.

Solidarité avec les travailleur-euse-s et étudiant-e-s français-e-s en lutte.

Solidarité avec nos camarades syndicalistes de la CNT Lille qui ont vu leur local saccagé par la police.

Solidarité avec toutes les personnes subissant la répression policière.

Ci-joint le communiqué de l’union des syndicats CNT de Lille suite à l’intrusion de la police dans son local de la rue d’Arras :

http://www.cnt-f.org/…/communique-cnt-lille-suite-a-saccag…/




Source: