Janvier 11, 2022
Par Rennes Info
363 visites



Campagne UN TI DA BEP HINI/UN LOGEMENT POUR TOU.T.ES en BRETAGNE

Nous, habitant-e-s et organisations politiques, syndicales et collectifs
signataires d’un appel pour que chacun-e, sans distinction d’origine,
ait la possibilité d’accéder à un logement digne et pour la préservation
des terres en Bretagne, appellons à un rassemblement de soutien pour le
procès de Pascal qui se tiendra le Jeudi 13 janvier 2021 à 16h au
tribunal correctionnel de Lorient situé 1 rue Maître Esvelin.

Rappel des faits : Ce travailleur saisonnier et deux de ses camarades
ont occupé une maison vide à Bangor (Enez ar Gêrveur /Belle-île-en-mer)
en juillet 2021 afin d’en faire une vitrine qui permette d’interpeller
élu-e-s et pouvoirs publics sur la question du logement à Belle-Ile.
Occupation spontanément déclarée en mairie ainsi qu’à la gendarmerie par
ces lanceurs d’alerte. Pascal était seul sur les lieux lors de
l’intervention pour expulsion effectuée par les gendarmes locaux épaulés
du PSIG (Peloton d’intervention et de surveillance de la gendarmerie),
et se retrouve seul​ ​mis en examen suite à cette
opération diligentée par le sous-préfet qui lui a valu une garde à vue
de 7 heures.

Le logement en question est une résidence secondaire à l’abandon et
les principaux faits qui lui sont reprochés sont une soustraction
frauduleuse d’eau et d’électricité, une détérioration de serrures, un
bris de vitre et la dégradation d’un volet.
Pascal conteste les accusations de dégradation car la maison avait été
visitée antérieurement à l’affaire
actuelle et était déjà endommagée lors de l’investissement des lieux.
Pascal et ses compagnons ont pris soin du site et ont même effectué des
réparations car ils voulaient faire de l’endroit un lieu de vie
alternatif. Pascal estime qu’une partie des charges retenues contre lui
devraient être reconverties en « accusation de réparation de volet » au
lieu de détérioration.

L’objectif de l’action de Pascal et ses camarades était de créer un
dialogue avec les autorités pour améliorer les
conditions de vie des saisonnier-e-s ainsi que celles des
travailleur-se-s résidant-e-s sur l’île à l’année dont il est devenu
porte-parole à l’époque des faits. Leur collectif dénonçait, malgré
l’existence d’outils à disposition
des élu-e-s locaux (préemption, encadrement des loyers), un manque
d’utilisation de ces dispositifs par les mairies.
Manque d’action aggravée par la situation de l’île : disproportion entre
le nombre de résidences secondaires et
d’habitant-e-s à l’année : 59,4 % de résidences secondaires à Belle-Ile
en 2018 d’après les chiffres de l’INSEE.

Chaque année le déséquilibre augmente avec la multiplication de
programmes immobiliers en faveur de résidences secondaires, la
spéculation liée au tourisme… avec pour conséquence une flambée des
prix de l’immobilier impactant le parc locatif privé ainsi que l’accès à
la propriété.
Cette tension constitue un frein au maintien de jeunes actifs ainsi que
la possibilité d’installation à l’année de foyers aux revenus modestes
surtout s’ils envisagent un jour d’acquérir leur logement sur l’île.

Compte-tenu des faits et des chefs d’inculpation la réponse
autoritaire des pouvoirs publics est inappropriée et
disproportionnée. Effectivement réduire ce dossier à des actes de
vandalisme en se réfugiant derrière une volonté de faire respecter sans
discernement les textes de loi sur la propriété privée tout en occultant
les droits humains
fondamentaux et lois en vigueur relatives au droit du logement ne fait
que susciter l’interrogation sur la volonté des instances compétentes à
traiter efficacement les problèmes de logement en Bretagne ainsi que sur
l’efficacité des outils existants.
Soyons nombreux.ses le Jeudi 13 janvier 2021 à 16h
au tribunal correctionnel de Lorient pour soutenir Pascal et pour le
droit au logement en Bretagne.

Pour plus d’information contacter l’une des organisations
signataires.(Dispac’h, UDB Yaouank, Douar ha Frankiz, Collectif RESSAC,
USB union des étudiants bretons, CNT interpro Brest, Enez ar Gerveur o
stourm, Droit au logement
44, Kenstroll Breizh, Collectif stop carnet, UDB union démocratique
bretonne …)

Campagne UN TI DA BEP HINI/UN LOGEMENT POUR TOU.TE.S




Source: Rennes-info.org