L’ambassade du Tchad est actuellement (Jeudi 24 mars, 14h30) occupé depuis le début de l’après-midi pour dénoncer les crimes de l’État tchadien.

-16h30 : l’occupation continue. Une partie des personnes venues en soutien sont nassées et contrôlées.
- 17h : les personnes contrôlées. Une personne menottée, peut-être arrêtée

L’ambassade du Tchad est actuellement occupé par des opposants au régime tortionnaire d’Idriss Déby. Ils dénoncent la répression des récentes manifestations (des morts, de nombreuses arrestations) en particulier suite au viol d’une jeune femme par des fils de hauts dignitaires tchadiens, l’arrestation la semaine dernière de plusieurs militant-e-s de l’opposition et l’arrêt du versement des bourses à de nombreux étudiants.

La répression s’est intensifiée avant l’élection présidentielle (le 10 avril) et un appel à la grève générale à partir de demain (vendredi 25 mars). Idriss Déby est arrivé au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat, soutenu par la France, et reste depuis un allié pour tous les gouvernements dans leurs politiques coloniales en Afrique.

À Ouagadougou (Burkina Faso), 300 étudiants occupent l’ambassade tchadienne.

Les occupants de l’ambassade appellent à venir les soutenir, au 65 boulevard des Belles Feuilles, métro Porte Dauphine.