Les travailleurs sans-papiers de Chronopost Alfortville devant la Banque postale, 115, rue de SĂšvres, 75006 Paris, jeudi 1er aoĂ»t, 16h (mĂ©tro Vaneau ou Duroc)

Depuis le 11 juin, des dizaines de travailleurs sans-papiers sont installĂ©s devant l’agence Chronopost d’Alfortville pour exiger leur rĂ©gularisation, victimes d’un systĂšme de sous-traitance en cascade qui permet Ă  Chronopost de traiter ses colis Ă  des couts de production toujours plus bas. De nombreux autres travailleurs sans-papiers de la rĂ©gion les soutiennent.

Les travailleurs sans-papiers sont de la main-d’Ɠuvre sans dĂ©fense et sans droits pour ces patrons sans scrupules (heures sup pas payĂ©es, contrats non reconduits en cas de maladie, etc.).

Rappelons que Chronopost est une filiale Ă  100% de La Poste, elle-mĂȘme appartenant totalement Ă  l’État, et donc soumise Ă  la tutelle du gouvernement.

Depuis le 11 juin, la direction du groupe La Poste, comme celle de Chronopost, fuient leurs responsabilitĂ©s en faisant semblant d’ignorer les pratiques de leurs sous-traitants dans leurs propres locaux, sur leurs lignes de production !

La prĂ©fecture du Val-de-Marne, quant Ă  elle, n’a pas donnĂ© de nouvelles depuis une rencontre avec une dĂ©lĂ©gation de travailleurs et leurs soutiens Ă  la mairie d’Alfortville, le 2 juillet. Plusieurs manifestations et rassemblements, soutenus par de nombreux Ă©lus et personnalitĂ©s, ont eu lieu depuis le 11 juin devant la direction rĂ©gionale de La Poste Ă  CrĂ©teil, au TGI de CrĂ©teil, devant le siĂšge de Chronopost Ă  Paris, devant la Direccte du Val-de-Marne…

Mais encore et toujours, ce sont le mĂ©pris et le dĂ©ni des patrons et de l’État qui nous sont opposĂ©s !!!

Jeudi 1er aoĂ»t, devant le siĂšge national de La Banque postale, nous interpellerons Ă  nouveau la direction de La Poste, vĂ©ritable employeur des sans-papiers.

La Poste doit donner les documents et embaucher ces travailleurs !

L’État doit les rĂ©gulariser !


Article publié le 29 Juil 2019 sur Paris-luttes.info