Hier, le 22 mai, les résultats de Parcoursups sont tombés.

La sélection en marche ferme les portes de l’université.

De nombreuses et nombreux lycéen.nes sont dans l’impossibilité d’avoir accès à l’enseignement supérieur.

Le gouvernement continue sa politique répressive contre les couches sociales les plus précaires. En effet, les lycées les mieux « côtés » ont plus de chance de voir leurs élèves entrer dans la faculté. Mais la loi Vidal ne touche pas que les futurs lycéen.nes mais également les sans-papiers qui voient leurs chances de s’intégrer dans les institutions réduites à néant, suivant ainsi la logique répressive de la loi Collomb.

Face à cette situation, nous étudiant.e.s mobilisé.e.s avons décidé de réouvrir à toutes et tous les portes de l’université Lyon 2, alors que cette dernière était occupée ces dernières semaines par la police, empêchant toute entrée aux étudiant.e.s et permettant ainsi à l’administration d’organiser les commissions de Parcoursup en toute tranquillité. Plusieurs étudiant.e.s et enseignant.e.s ont subi cette répression policière. Certain.e.s se sont fait poursuivre par des chiens, braqué.e.s par une arme et plusieurs ont subi des coups pendant le blocage des examens.

Nathalie Dompnier utilise la répression policière pour organiser Parcousup et nous diviser. De plus de par ses actes, elle contribue à banaliser les violences policières dans notre société.

Nous réoccupons la faculté pour affirmer notre volonté d’ouvrir l’enseignement supérieur à toutes et tous et condamner la politique de la présidence.

En réoccupant le grand amphi, nous nous donnons les moyens de nous organiser pour lutter contre la Loi ORE. Nous ne laisserons ni les partiels, ni les flics, ni la présidence, nous freiner dans notre mobilisation. La lutte ne s’arrête pas au blocage des partiels. Les mois de mai et de juin sont peut-être l’opportunité de lutter contre la loi ORE et de converger avec les lycéen.nes.

Nous exigeons le retrait de la loi Ore, la fin des interventions policières dans les facultés et la démission de Nathalie Dompnier.

Nous appelons à une grande assemblée générale ouvert à toutes et tous, aujourd’hui 23 mai à 16h dans le grand amphi de la faculté des quais. Suivi d’un repas partagé, ramenez votre bouffe et votre bonne humeur.