Novembre 2, 2020
Par Cerveaux Non Disponibles
207 visites


Quand on se bat pour la libertĂ© et l’émancipation de tous et de toutes, il ne peut y avoir de compromission avec l’obscurantisme et le fanatisme. Qu’il soit nationaliste et/ou religieux.

En ce sens, les actes atroces commis Ă  Conflans et Ă  Nice ces derniers jours nous Ă©cƓurent et nous rĂ©voltent. Ils sont le fait de personnes aux valeurs totalement opposĂ©s aux nĂŽtres, prĂŽnant l’oppression, l’obscurantisme et la mort. Ils ne trouveront aucune once de sympathie ou d’empathie chez nous. Cela peut paraĂźtre une Ă©vidence, mais la pĂ©riode actuelle semble imposer ce rappel.

Et nous n’avons pas attendu que cette terreur s’exerce en France pour avoir un rejet absolu de ce fanatisme islamiste. Les premiĂšres victimes de cet obscurantisme sont, depuis longtemps, les musulmans et les populations vivant sur des territoires oĂč ces fascistes peuvent agir. On pense notamment aux Kurdes ou aux ArmĂ©niens mais aussi aux militants communistes, libertaires, anarchistes, fĂ©ministes et tous ceux qui se battent pour une Ă©mancipation des peuples.

Ce fanatisme est un poison qui tente de faire sombrer dans l’obscuritĂ© le plus grand nombre possible de personne et de territoire. Tout comme le fanatisme juif, catholique ou hindouiste. Tout comme le suprĂ©macisme blanc. Pour le combattre, certains pensent qu’il faut combattre l’ensemble de la culture et de la religion dont ces fanatiques prennent l’étendard. En l’occurrence, combattre l’Islam pour combattre les fanatiques islamistes. Comme s’il fallait combattre les blancs pour faire reculer le suprĂ©macisme, ou combattre les juifs pour mettre en Ă©chec les intĂ©gristes juifs.

C’est totalement Ă  cĂŽtĂ© de la plaque. Pire, cela ne fait que renforcer ces mouvances. On le voit depuis des dĂ©cennies oĂč la montĂ©e d’une islamophobie gĂ©nĂ©ralisĂ©e et dĂ©complexĂ©e, bien au delĂ  de l’extrĂȘme droite, n’a en rien fait reculer le fondamentalisme musulman. Loin de lĂ . trĂšs loin de lĂ .

Comprendre ce mĂ©canisme ne signifie pas excuser les actes odieux dont on parlait en dĂ©but de texte. Mais il est essentiel de comprendre ce qu’il se joue quand, Ă  la faveur d’un drame comme celui d’un attentat, toute une population se retrouve accusĂ©e. Quand, par sa couleur de peau, sa religion, sa tenue, on se retrouve Ă  faire peur Ă  son voisin, Ă  son collĂšgue, aux passants dans la rue. Se faire rejeter, voire insulter ou accuser d’ĂȘtre complice du pire, conduira forcĂ©ment de nombreuses personnes Ă  se renfermer sur les seuls qui ne jugeront pas. En l’occurrence les personnes ayant la mĂȘme religion, la mĂȘme couleur de peau, la mĂȘme tenue. C’est un piĂšge tendu par les fanatiques islamistes. Quand ils commettent un attentat, ils espĂšrent qu’il aura un Ă©cho Ă©norme mĂ©diatiquement et dans la population. Ils espĂšrent que les rĂ©actions seront Ă  la hauteur de l’horreur perpĂ©trĂ©e, et crĂ©era des rĂ©actions de rejet, voire de haine, envers les musulmans. Ils se rĂ©jouissent que l’extrĂȘme droite s’empare et prenne le quasi monopole de la rĂ©action face Ă  leur acte. Ils se rĂ©jouissent que cela occupe le devant de la scĂšne politique et mĂ©diatique.

Alors bien sĂ»r, ĂȘtre conscient de cette stratĂ©gie ne signifie pas qu’il faut, pour les mettre en Ă©chec, ne pas s’indigner et ne pas parler de ces atrocitĂ©s. Mais il faut le faire en Ă©vitant de leur donner les Ă©lĂ©ments pour leur victoire : Ă  savoir cliver la sociĂ©tĂ© et ne laisser le choix que d’ĂȘtre islamophobe ou intĂ©griste islamiste. Cela peut paraĂźtre un peu grossier, mais, avouons-le, la mĂ©thode de pensĂ©e de ces gens lĂ  ne fait pas dans la finesse.

Que faire donc face à la montée de la terreur, et sa réaction raciste et tout aussi fasciste?

Rester droit dans ses bottes concernant les principes de libertĂ©s et d’émancipation, tout en restant fortement attachĂ© aux respects des croyances et au combat contre le racisme. Cela n’évitera pas de nouveaux drames. Mais reconnaissons que cela n’est pas de notre ressort. Qu’un illuminĂ© pourra toujours crĂ©er l’horreur. Et ainsi, notre victoire sera que son acte ne puisse pas influer sur le basculement de nos sociĂ©tĂ©s vers l’obscuritĂ©.

Interrogeons Ă©galement les systĂšmes de renseignements français et europĂ©ens. Depuis des annĂ©es, le pouvoir a mis en place une vĂ©ritable sociĂ©tĂ© du contrĂŽle et du fichage. Sauf que ce contrĂŽle se fait aussi (surtout?) pour des militants (Ă©colo, Gilets jaunes, fĂ©ministes, anarchistes). L’État est capable d’interpeller un GJ , et de l’enfermer plusieurs mois, pour simple “prĂ©somption” de vouloir commettre des dĂ©gradations. Mais il est incapable d’avoir les moyens pour repĂ©rer les fanatiques islamistes sur le territoire national. Ces ratages sont d’autant plus problĂ©matiques que des moyens juridiques, techniques, matĂ©riels et humains considĂ©rables sont mis en Ɠuvre au nom de la lutte contre le terrorisme.

Interrogeons aussi le jeu malsain et hypocrite de la France qui soutient militairement et diplomatiquement des rĂ©gimes parmi les plus obscurantistes du monde, et que l’on sait objectivement proche de terroristes islamistes. A commencer par l’Arabie Saoudite, berceau de l’Islam sunnite, ouvertement en conflit avec l’Iran chiite et que l’occident a dĂ©cidĂ© de soutenir financiĂšrement, militairement et diplomatiquement, sachant pertinemment ses liens avec des groupes terroristes (y compris l’Etat Islamique). Et qui a participĂ© Ă  des guerres qui sous couvert de combattre le terrorisme ont massacrĂ© des populations civiles au moyen orient.




Source: Cerveauxnondisponibles.net