Après plusieurs décénies d’impunité, les Etats-Unis connaissent depuis le 26 mai et la mort de George Floyd à Minneapolis, une révolte historique. Cette nuit une énorme manifestation a tenté de pénétrer dans la Maison Blanche, obligeant Trump à fuir dans un bunker sécurisé. Un manifestant a été tué par la police à Louisville dans le Kentucky.

Une révolte historique qui mérite bien un petit récapitulatif de la nuit du 31 mai.

La Maison Blanche a tremblé

50 agents des services secrets auraient été bléssés, l’église du président a connu un début d’incendie.

Piratage

À Chicago, des hackers d’Anonymous, ont diffusé sur les ondes de radio de police le célébre titre “Fuck the police”. Ils ont aussi accusé Trump de pédophilie en diffusant une liste de mineurs avec lesquels il aurait eu des rapports sexuels ainsi que les sommes versées lors d’arrangements judiciaires.

Un nouveau mort

A Louisville, la police tire sur les manifestants et tue une personne.

America on fire

Ceci n’est pas une cartographie des foyers d’infection du Covid-19 mais des manifs dans 140 villes, suite à la mort de George Floyd. En jaune, les Etats où la garde nationale (ou force militaire de réserve) a été déployée.


Les Antifa, organisation terroriste

Le president Trump souhaite mettre les antifas comme organisation terroriste, les désignant comme étant derrière la révolte aux Etats-Unis.

Drone militaire sur Minneapolis

Bonus

Deux policiers arrêtent un agent du FBI noir « undercover » qui était là pour surveiller la manifestation, s’il fallait encore une preuve du racisme…

Depuis le 25 mai, 4400 arrestations de manifestants ont eu lieu sur le territoire américain.